AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Hydravions Potez-CAMS 160 & 161 Transatlantique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel
avatar

Nombre de messages : 7225
Age : 56
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Hydravions Potez-CAMS 160 & 161 Transatlantique   Dim 19 Fév 2017 - 15:47

- Potez-C.A.M.S. 160 & 161
Souce : http://www.airwar.ru/enc/flyboat/pcams161.html

Le Ministère de l'Air présenta le 12 Mars 1936 un cahier des charges pour la création d'un hydravion civil capable de traverser l'atlantique Nord sans escale, avec les caractéristiques principales suivantes :
- 6 moteurs devant être accessibles en vol, et un poids compris entre 40 et 60 tonnes,
- Equipage à 6, avec 16 passagers et un compartiment de repos,
- Décollage possible par 1 mètre de creux et autonomie de 6.000km avec vent de 60km/h contraire ...

Etudié par la Société de Construction Aéronautique du Nord (S.C.A.N.), créée par les nationalisations de 1936, qui regroupait entre autres la C.AM.S. et la firme Potez, cet avion porta donc plusieurs désignations, mais fut construit principalement sous la direction de l'ingénieur Maurice Hurel, qui choisit d'abord de construire une maquette volante à échelle 1/2,5 environ, le Potez-CAMS 160, propulsé par 6 moteurs Train 4A-01 de 40CV ...


Le Potez-CAMS 160 à Sartrouville - Article de Laurent Guérin dans La Vie Aérienne du 14 Juin 1939

Parallèlement, des essais en soufflerie étaient effectués en soufflerie à Chalais-Meudon avec un tronçon d'aile et un moteur Hispano-Suiza 12Y en 1937, tandis que de précieux enseignements étaient tirés de la construction et des essais de l'hydravion quadrimoteur CAMS 141.

Le programme de construction entamé début 1938, mais fut hélas retardé par le départ d'une grande partie des ouvriers vers une nouvelle chaîne d'assemblage créée elle aussi à Sartrouvile, pour la fabrication en série de l'Arsenal VG-33 (plus sur l'Arsenal VG-30 à 39 : http://www.aviation-ancienne.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=65&Itemid=41 ).

L'avion, entièrement métallique, ne fut pas terminé avant la débâcle de 1940. E 1941, la commission de vichy obtint que la construction se poursuive à Sartrouville (en zone occupée), et l'avion fut mis à l'eau en Août 1941 à Sartrouville, motorisé par 6 Hispano-Suiza 12Y 36 & 37 de 920CV. Toutefois, après d'après négociations, l'avion n'effectua un premier vol que le 20 Mars 1942, sous des couleurs allemandes et, lors de son second vol, rallia Marignane en zone libre au terme d'un vol de 3 heures, où il fut repeint sous des couleurs civiles françaises.


Article de Gérard Bousquet sur les Potez 160 et 161, paru en 1983 dans les Fanas de l'Aviation N°232 à 234

Il fit encore quelques vols d'essais jusqu'en 1942, où il fut saisi en compagne des 2 autres hexamoteurs qui avaient été construits pour ce même programme : le SE-200 (voir http://www.aviafrance.com/1150.htm ) et le Laté 631 (voir http://www.cocardes.org/avions/plugins/openfiches/fiches.php?lng=fr&nom_fiches=France&mode=france ).

Epargné par les bombardements de 1943, il vola néanmoins fort peu, bien qu'il ait été une nouvelle fois repeint, sous une immatriculation allemande 63+11 cette fois ...

Le 20 Avril 1944, l'avion fut pris en charge par un équipage allemand, et convoyé vers la presqu'île de Rügen, sur la Baltique. Après une longue immobilisation et une nouvelle peinture de camouflage, il fut préparé pour de nouveaux tests, et c'est sur son berceau de mise à l'eau qu'il fut détruit en "straffing" par 3 P51 "Mustang" le 18 Septembre 1944, qui revendiquèrent la destruction d'un "BV 222", occultant pendant de longues années la fin de carrière de ce prototype ...

Le pilote d'essai allemand de cette dernière partie de l'histoire, Uwe Petersen, a été retrouvé par Gérard Bousquet.

Il raconte que le CAMS 161, avec sa double dérive dégageant bien le secteur arrière, devait être la partie basse d'un "Mistel", la partie haute étant elle, constituée par un Messerschmitt 109.
L'hydravion français à grande autonomie devait emmener le chasseur-bombardier jusqu'à une centaine de km de New-York et l'y lâcher. Une fois le bombardement effectué, l'avion devait rejoindre un sous-marin auprès duquel son pilote s'éjecterait, et serait repêché pendant que que l'hydravion, ayant lui amerri, serait ravitaillé en carburant par le sous-marin, et re-décollerait pour l'Allemagne ...
Cette "géniale idée", liée à la lubie du Fürher de "bombarder New York", prit définitivement fin avec la disparition de l'hydravion français ...

Une poignée de Laté 631 et un SO-200 seront construits en France dès la libération, mais aucun autre Potez-CAMS 161 ...

Env.46m00 x long.32m90 x haut.8m30 - Poids à vide 20,7t, maxi 44t
Vitesse Maxi 354km/h, croisière 290km/h - Rayon d'action 6.000km

Source principale : Fanas de l'Aviation N°232 à 234 - Potez 160 et 161, par Gérard Bousquet (quinzaine de pages)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hydravions Potez-CAMS 160 & 161 Transatlantique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hydravions Potez-CAMS 160 & 161 Transatlantique
» les cams de chez hoyt
» data of cams - Cam données
» Le Potez 25 de Michel Flora au MAE et au 100 ans du GIFAS
» Binary cams c'est quoi exactement?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par périodes :: 1930 - années 1950-
Sauter vers: