AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Pilote Espagnol dans les VVS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
freebee81
Engagé
Engagé
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 24/06/2015

MessageSujet: Pilote Espagnol dans les VVS   Mer 24 Juin 2015 - 10:03

Bonjour,

Je souhaiterais savoir si l'un d'entre vous serait susceptible de m'aider sur des recherches concernant un pilote Espagnol ayant participé à la guerre civile Espagnole, côté Républicain, puis par la suite à la deuxième guerre mondiale, dans des régiments de chasseurs Soviétiques.
Il se pourrait que cette personne soit apparentée à ma famille (je réside dans le sud de la France, et il y a de l'ascendance Espagnole du côté maternel). Tout cela n'est pas encore confirmé, mais, en attendant, comme par ailleurs je suis passionné d'Histoire, et notamment de celle du front de l'Est, j'essaie d'approfondir mes recherches sur ce pilote.
Il se nommait Vicente Beltrán Rodrigo . Il est né en 1918, et décédé en 1981.
Durant la guerre civile Espagnole, il a, semble t'il, volé sur Polikarpov I-16 (même peut-être volé sur I-15 "Chato"dans un premier temps), dans la "troisième escadrille du groupe 21". Il y aurait remporté quelques victoires (moins de 5 apparemment), et y aurait également été assez grièvement brûlé au visage.
Après la défaite du camp Républicain, via un passage en camp d'internement Français, il aurait réussi à rejoindre la Russie, pour poursuivre la lutte contre le fascisme, comme quelques autres pilotes vétérans.
Je dispose de peu d'éléments sur son parcours sur le front de l'Est.
Il existe toutefois une page Wikipedia Russe qui lui est consacrée, mais elle est assez succinte.
Elle nous apprend qu'après avoir été pressentis pour constituer un groupe de reconnaissance aérienne, les pilotes Espagnols ayant rallié la Russie auraient été répartis dans différents régiments Soviétiques. Vicente aurait ainsi participé à la bataille de Moscou, puis de Toula, en 1941, dans un régiment de chasseurs : le 283ème IAP en l'occurrence.
Sur un forum dédié au front de l'Est, un contributeur m'a également indiqué qu'il aurait par la suite, participé aux batailles de Smolensk et Orscha. Probablement au cours l'année 1942, je suppose.
Cette même année, il aurait, à deux reprises, été crédité de deux attaques "Taran" (abordage aérien d'avion ennemi).
Il semble être resté au 283ème IAP jusqu'à l'été 1942, où il est transféré au sein du 960ème IAP (Unité rattachée au 328 IAD-PVA, division de défense aérienne).
En avril 1943, il abat un Ju 88 en coopération avec le capitaine Belov.
Au cours de l'été 1943, il participe à la bataille de Koursk, dans le secteur d'Orel / Bryansk.
Son parcours entre Koursk et mai 1945 m'est inconnu.
La page Wikipédia indique simplement qu'il aurait terminé sa guerre à Bratislava, avec 20 victoires à son crédit (guerre d'Espagne comprise) et le grade de capitaine.
Après la guerre, il serait resté dans l'armée soviétique jusqu'en 1948, et aurait quitté la Russie en 1958, pour revenir vivre en Espagne.

Par ailleurs, sur d'autres sites (Espagnols notamment), j'ai vu qu'au cours de sa carrière, il avait piloté ces différents types d'avions : I-16 , MIG-3, MIG-1, et LA-5.

Certains d'entre vous seraient-ils en mesure de m'indiquer :
-D'abord, s'ils ont des infos plus précises sur ce pilote : par exemple, je serais intéressé de connaître plus précisément le détail et la chronologie de son parcours, les batailles auxquelles il a participé, du début à la fin de la guerre. Bien entendu toute précision sur ses combats aériens, ses victoires, ses états de service, ses blessures éventuelles seraient très appréciées. De même, je n'ai trouvé aucune photo de lui sur le net (mais le fait qu'il ait été grièvement brûlé au visage lors de la bataille de l'Ebre, explique peut-être cela).
A défaut d'infos personnelles, pourriez-vous m'indiquer (je ne les ai pas trouvé sur internet), quel a été le parcours de ses deux régiments d'affectation (283ème donc jusqu'à l'été 1942 , et 960ème IAP, pour le reste du conflict).




Vous remerciant par avance,

freebee81
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel
avatar

Nombre de messages : 7225
Age : 56
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   Mer 24 Juin 2015 - 16:22

Bonjour et bienvenue,

Tout d'abord un lien sur cette page, car ce n'est pas n'importe qui !
--> https://translate.google.fr/translate?sl=ru&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=http%3A%2F%2Fairaces.narod.ru%2Fspane%2Fbeltran.htm&edit-text=

Et un autre profil de son La-5, en Mai 1943 (source = http://periskop.livejournal.com/155824.html ) :



Il est question des pilotes espagnols sur cette page, concernant plus le 960ème IAP :
--> https://translate.google.fr/translate?sl=ru&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=http%3A%2F%2Fwww.airwar.ru%2Fhistory%2Fav2ww%2Fsoviet%2Fspane%2Fspane.html&edit-text=

Tu trouveras beaucoup sur son parcours dans les mémoires d'un autre espagnol, Francisco Meron, en ligne là :
--> https://translate.google.fr/translate?sl=ru&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=http%3A%2F%2Fmilitera.lib.ru%2Fmemo%2Fother%2Fmerono%2Findex.html&edit-text=

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gretsch
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2662
Age : 55
Localisation : au sud-ouest de Toulouse
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   Mer 24 Juin 2015 - 17:41

Bonjour,

Je ne connais de Beltran que le profil de son La-5 présenté par Marc et qui m'a toujours intrigué, car le slogan apposé sur le fuselage est étrange. Soi-disant écrit en espagnol, il présente deux anomalies : d'une part le mot "revolution" avec un T et non un C, d'autre part la mention SSSR qui est la translittération anglophone du CCCP cyrillique. Un Espagnol ne l'écrirait pas ainsi mais plutôt comme nous : URSS.

Bon, mon message n'apporte rien de concret, au contraire des liens proposés par Marc (comme d'habitude, je dirais).

Pascal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.legang.fr/
freebee81
Engagé
Engagé
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 24/06/2015

MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   Jeu 25 Juin 2015 - 22:11

Bonjour,

Merci beaucoup pour vos contributions.

Les liens transmis par Marc sont très riches d'informations. C'est une véritable mine de renseignements, et il me faudra quelques temps pour arriver à tout exploiter. C'est vraiment extra. Apparemment il s'agit de textes originellement écrits en Russe, et traduits par des logiciels. Ce type de traduction est très utile, bien entendu, mais a aussi parfois ses limites. Ainsi, par exemple, la phrase "pendant une semaine lieutenant V. Beltran à la périphérie éloignés de Moscou a fait deux ram air", évoque les 2 attaques "taran" réalisées par Vicente en 1942. Le logiciel traduit "taran" par "ram", ce qui en Français ne signifie pas grand chose. Heureusement j'ai pris quelques cours de Russe, et la comparaison des textes dans les deux langues rend les choses plus fluides et j'ai ainsi pu avoir de nombreuses et précieuses précisions sur divers aspects, notamment des dates, des affectations, des lieux, des noms de co-équipiers ou de gradés.....et je n'ai pas fini....Ces textes vont me permettre de compléter les éléments déjà récupérés ici et là. Petit à petit, je reconstitue le puzzle de son parcours.
Bref, tout cela est excellent, et je ne sais pas comment te remercier.

La contribution de Gretsch m'est aussi très utile. Ton message n'est pas si anodin que cela. Car ayant également des notions d'Espagnol (que j'ai appris au collège et au lycée, mais qui s'est un peu appauvri faute de pratique régulière) je n'avais pas remarqué les fautes d'orthographe relatives aux inscriptions peintes sur le fuselage du LA-5 de Vicente. C'est vrai que cet Espagnol approximatif laisse perplexe. C'est d'autant plus surprenant que, en Russe comme en Espagnol, la lettre C correspond à la même sonorité. On peut légitimement supposer que le dessinateur qui a réalisé ce profil a du le faire à partir de photos d'époque de l'appareil de Vicente, et qu'il y a donc de fortes probabilités que l'erreur ne vienne pas de lui. J'imagine que durant la guerre, la peinture de ce type d'inscriptions n'était pas , la plupart du temps, directement réalisée par le pilote lui même, mais plus probablement par son mécanicien, ou les personnels affectés à l'entretien des chasseurs. Peut-être était-ce un Russe qui connaissait le mot "Révolution" en Français, (ou en Anglais, puisque la question se pose également pour l'acronyme SSSR), et qui l'aura orthographié ainsi en pensant qu'il s'écrivait de la même façon en Espagnol.
Mais dans ce cas, pourquoi cela n'a t'il pas été corrigé par la suite ? ....mystère....

Mais c'est souvent comme cela lorsque l'on mène des recherches : pour une réponse apportée, deux nouvelles questions se posent....Et c'est aussi ce qui fait l'intérêt de cette démarche, et des questions d'Histoire en général.

Merci encore à tous les deux,

freebee81

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gretsch
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2662
Age : 55
Localisation : au sud-ouest de Toulouse
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   Ven 26 Juin 2015 - 12:40

En fait, la première impression que j'ai eue au sujet de ce (ou ces, parce qu'il en existe d'autres équivalents) profil est qu'il aurait été fait ou modifié par un anglo-saxon, au vu des deux fautes... Mais ton analyse se tient et mérite réflexion. Je n'ai pour ma part jamais vu de photo de cet avion, ce qui permettrait sans doute de comprendre au moins d'où vient l'erreur.

J'ai consulté hier soir les deux ouvrages de Hans Seidel et de Tomas Polak consacrés aux as soviétiques, mais seul le deuxième évoque Beltran et de manière trop lapidaire pour être utile... Même chose pour les unités envisagées : pas de détails.

Pascal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.legang.fr/
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel
avatar

Nombre de messages : 7225
Age : 56
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   Sam 27 Juin 2015 - 7:06

Une autre source ici sur les espagnols dans les VVS --> http://coollib.com/b/275600/read

Citation :
Dans l'Armée Rouge a également combattu plusieurs milliers de volontaires espagnols, bien que la plupart d'entre eux ont combattu dans la guérilla et de sabotage unités, opérant derrière les lignes ennemies, mais il y avait beaucoup de pilotes.
Depuis le début de la Grande Guerre patriotique de l'armée ont été appelés ou est allé volontairement à quelques dizaines Espagnols qui avaient des années d'éducation. Et il était un peuple très "Bitty" - il y avait deux cadets ont été formés au moment de la chute de la République en Kirovobadskoy école de vol, et les pilotes qui ont réussi la formation de vol à la maison. Ce dernier a eu une expérience de combat inestimable, et même abattu des avions ennemis.
Apparemment, le leadership militaire soviétique, confondu lésions début de la guerre, ne savait pas quoi faire avec. Comment peut-on expliquer le fait que la fin de Juillet 1941, sous l '«aile» de l'Institut de la Force aérienne a été formée "espagnol" pour des vols de reconnaissance par les avions de la production allemande. Bientôt l'aéroport de Sverdlovsk "Koltsovo" (qui a été évacué NII) a commencé à former des vols. Le groupe a été transféré à 12 avions allemands de différentes manières obtenu l'Union: 3 "Junkers" Ju-88 «Dornier» Do-215, «Messerschmitt» Me-110 et Me-109.
Le groupe, dirigé par des pilotes soviétiques expérimentés - Major VI Hamsters capitaine IE Kapustin, comprenait 12 Espagnols: Francisco Meron, Fernando Blanco, José Pascual, Antonio Arias, Manuel Leon, Jose Aginaga (mécanicien), Vicente Beltran Garcia Cano, Juan Lario, Ladislao Duarte, Francisco Benito Alfredo Fernandez Vinyalon, Domingo Bonilla et machines opérateur Jesús Rivas Consejo Radio et Angel Guzman.
Vols d'entraînement rares ont continué jusqu'au début de Novembre 1941, après laquelle les scouts ont été démantelées et les pilotes se sont précipités à l'avant - pour Moscou, au moment où se déroulait violents combats.
La période de formation a été marquée par un seul, mais un accident grave. À la fin d'Octobre 1941, le commandant du groupe, l'un des meilleurs pilotes d'essai soviétiques FF Opadchiy [25] testé la préparation de l'équipage espagnol du navigateur et pilote Jose Ignacio Manuel Leon. Pendant le décollage sur la S-88 il y avait soudainement un incendie. À la suite de l'accident de l'équipage a été blessé, et après un traitement prolongé Aginaga a été envoyé à la réserve: il a été partiellement amputée des deux jambes. Il est connu que pour le courage Espagnol a reçu l'Ordre de la Grande Guerre patriotique.
Les Espagnols ont été identifiés dans le 1er Aviation air brigade des troupes frontalières taureaux. Ici, ils sont dans le système provoevali de défense aérienne le 25 Juillet, 1942. Loot avait très peu: les avions ennemis ont rarement pris l'avion pour Moscou, afin victoires ainsi que les pertes pour cette période étaient rares.
Il est difficile de dire pourquoi le commandement soviétique n'a pas utilisé suffisamment groupe de pilotes formés à l'avant, sans doute, ils ne font pas entièrement confiance - le traitement typique pour tous, sans distinction aux étrangers dans l'Union soviétique.
En Juillet 1942, le groupe se dissout et des dépliants sont distribués aux différentes parties, et certains envoyé aux groupes de guérilla.
Ainsi, les trois Espagnols (Meron, Fernando Blanco et Vicente Beltran) étaient dans le 960 IAP, qui à l'époque était basée près de Toula. Cependant, pour appeler cette unité du régiment ne pouvait travailleurs politiques soviétiques: pas le temps d'arrivée du régiment Espagnols ne dispose que deux avions (MiG-1 et I-16), dans lequel une douzaine de pilotes transportant des changements de lieux de combat.
Cependant, même dans de telles circonstances, les Espagnols tenu plusieurs batailles réussies. Ainsi, en Octobre 1942 Meroni MiG-1 et le capitaine Ampilogov sur la I-16 a été brouillés à intercepter un «cadre» unique. En conséquence, près du village de Borikovo Ampilogov pistolet rafale envoie un avion ennemi sur le terrain.
23 février 1943 sur l'épargne personnelle aux résidents de Tula régiment ont été achetés avions La-5, suffisant pour organiser un escadron. Elle a obtenu le nom "le nom d'Alexandre Chekalin" et il est avéré être une partie de tous les Espagnols, et commande, il était le capitaine Francisco Meron. Il était à l'époque déjà un pilote expérimenté - au cours de la guerre civile, il commandait un escadron de chasse.
Cependant, il commandait un escadron de la longue, donc en Mars 1943, lorsque le régiment est envoyé à la zone de Koursk, a conduit l'escadron capitaine Belov. L'objectif principal de 960 IAP était une gare de Koursk de couverture et Shchigry.
La première bataille dans ce secteur Escadron terminé réflexion raid de 18 S-88 sur Shchigry. Au cours de cette rencontre la paire Meron - Vasin épinglé cinq couvrent «Messerschmitt», qui a permis au reste des pilotes étroitement "à faire" bombardiers. En conséquence, "Lavochkin" retourné à leur base, et l'ennemi a perdu un bombardier. Il est à noter qui a remporté une paire composée Belov - Beltran.
Bientôt, une fois de plus marquée par l'Espagnol. Un jour, pour intercepter l'éclaireur unique S-88 a été soulevée à quelques Meron - Belov. Équipage allemand a essayé de sortir des intercepteurs, mais les pilotes soviétiques habilement attaqué de deux côtés, en prenant l'ennemi dans les "ticks". Il était la première victoire du pilote espagnol dans la guerre, cependant, gagné par la paire.
Les documents marqués Régiment et d'autres épisodes impliquant Meron. Donc, plus les pilotes du régiment Kursk ont ​​intercepté un grand groupe de bombardiers allemands (les documents indiqués seulement qu'ils étaient "Junkers", sans préciser le type). Alors qu'un groupe de base a volé, Meron devoir de vapeur - Vasin a tiré sur un avion. Cependant, fasciné par la lutte, ils avaient pas remarqué couverture de combattant qui ont fini très mal: Les deux combattants ont été abattus. Et Vasin tué et blessé Meron avait à peine le temps d'utiliser un parachute.
Après quatre mois de traitement à l'hôpital, l'Espagnol a été désarmé avec des opérations de vol et envoyé à l'école de vol dans le Caucase du Nord, où il a rencontré la fin de la guerre.
Les deux autres Espagnols de l'escadron, "Alexander Chekalin" se sont battus jusqu'à la fin amère de la guerre à Bratislava. Compte Beltran remporte ce moment (y compris l'Espagne) a atteint 20 [26].
Notons au passage qu'il était probablement dans la bataille de Koursk a été l'apogée de la lutte contre la participation espagnole à la guerre. Ainsi, à côté de l'IAP 960e combattu et 181e IAP (235-I ON), dont une partie avait aussi deux Espagnols - Antonio Uribe et Eugenio Prieto. Pris dans l'URSS ils étaient enfants, et en 1940-1941 ont appris à voler dans l'un des nombreux aéro-clubs banlieues. Depuis le début de la guerre dans le cadre d'un grand groupe d'Espagnols (Ruben Ibarruri, Agirregoikoa Ignacio, Jose Luis Larrañaga, Luis Lavin, Ramon Sianka, Thomas Suarez et Antonio Lukumberri) ont reçu des cours accélérés à Borisoglebsk Pilot School en Novembre 1941, a frappé l'avant.
Antonio Uribe a été tué à Koursk, couvrant un groupe d'IL-2, d'avoir à abattre deux combattants ennemis. Plus tard, quand ils ont traversé le Dniepr en Septembre 1943, il a été frappé par la défense de feu et Prieto. A fait un atterrissage d'urgence, il a été capturé. Cependant, deux mois plus tard, il a réussi à s'échapper, et il a fini la guerre dans son régiment en Tchécoslovaquie. Il a reçu l'Ordre du Drapeau rouge et le Red Star. Il est retourné en Espagne en 1957, où il mourut en 1986.
Dans les batailles de Koursk et marqué un autre Espagnol - Jose Sanchez Montes. Il a commencé à voler pour Moscou, cependant, des avions de transport. Après des demandes persistantes a été envoyé à l'école de vol où recyclés sur les combattants. Dans la bataille au Koursk ramené 4 avions de l'ennemi. Donc, le 13 Juillet dans le cadre du Quartet, "Jacob" dans la zone Prokhorovka rejoint la bataille avec un grand groupe de U-88 sous le couvert du Me-109. Pendant la bataille avec l'esclave Montes abattu un bombardier. Dans l'une des nombreuses batailles, l'Espagnol a été blessé.
Kursk même, mais dans le cadre de l'IAP 573e (101e IAD) et a combattu deux Espagnol Antonio Garcia et Luis Cano Negro.
Deux autres Espagnols du "groupe de Moscou" - et lieutenants Jose Pascual Domingo Bonilla - est venu en Juillet 1942 à la 788-ème IAP (102e SAI PVO) à Voronezh. Ils les distribuent au capitaine d'escadron NA Kozlov (plus tard Héros de l'Union soviétique), où ils ont volé le Yak-1. Depuis Août 1943, le régiment a été activement impliqué dans la bataille de Stalingrad. Alors, pour la première fois éprouvée et Espagnols.
Le 130e SAI ont été réalisé par Antonio Arias et Ladislao Duarte, si elles ont de voler dans des rayons différents, respectivement Ladislao - 740 m, et Arias - dans les 964 mètres. Plus tard, en Février 1943, le régiment est arrivé, et trois pilote espagnol - Manuel Gisbert Jose Gomez et Julian Diaz.
Dans le service du régiment étaient pour la plupart des avions occidentaux fait - premier P-40 "Tomahawk", puis "Hurricanes" et le P-39 "Cobra". Au moment de l'arrivée du régiment de pilotes espagnols elle employait principalement par de jeunes pilotes et les Espagnols ont dû agir comme mentors. Pendant la guerre, les Espagnols ont jeté quelques fois sur les différentes parties.
Initialement, le régiment couvert route de la vie, et plus tard les pilotes combattu dans le ciel de la Biélorussie et la Pologne. Antonio Arias fin à la guerre en Prusse-Orientale, ayant à son actif 25 victoires. Après la guerre, il a continué à vivre et travailler à Minsk, après l'effondrement de l'Union soviétique a laissé pour l'Espagne, où il mourut en 1996.
Mais encore la partie principale des pilotes de chasse espagnols a été envoyé à la défense de l'air. Le plus notable était le 439 e IAP, qui comprenait une étape en 1944, il y avait neuf Espagnols José Ruiz Jimenez, Fernando Buenano Aguilera, Amadel Diaz Trillo, Andreas Marin Fierro, Julian Diaz Iskkerdo, Francisco Gomss Juan Antonio Arias Arias, Jose Estèbe Siruheda et Manuel Gisbert. Et le 2ème Escadron du régiment était le nom informel de «espagnole», comme 5 des 10 pilotes étaient Espagnols.
Pratiquement toute la guerre, le régiment a passé près de Yaroslavl. Il était armé d'un premier Yak-7B, et plus proche de la fin - réarmé à "Airacobra". Dans le cadre du 142e de la défense aérienne IBP près de Gorki a volé La-5 Joaquin Carrillo, Juan Eguiguren et Blas Peredes. Le 101e SAI en 826 ème IAP, commandée par le major Joiner 1944-1945 combattu Louis Lavigne et Antonio Lukumberri.
Au début de 1942, dans le cadre de 481 IAP (8e IAK PVO) dans le district de Bakou étaient 6 pilotes espagnols: Bravo Fernandez, Joaquin Diaz Santos, José Carbonell, Pallares, Manuel Isidoro Neher et Zarautz. Ce régiment ils sont restés pendant toute la guerre, et deux sont morts. Manuel Zarautz (23 victoires en Espagne, y compris le groupe) est mort en 1942, au cours d'un vol d'entraînement en collision avec son ailier - Sergent Ryapishevym. Et en 1943 dans un combat aérien près de Grozny a été abattu par Isidoro Neher. Par ailleurs, les pilotes espagnols de 481 IAP a été accompagnée par "Douglas" Staline lors de son voyage à la conférence des Alliés à Téhéran.
La fin de la guerre des pilotes espagnols rencontré des instructeurs des écoles de pilotage, comme le major Manuel Orozco Rovira. Cet Espagnol généralement considéré comme l'un des meilleurs entraîneurs de l'Union soviétique dans la nuit de tactiques de combat. Au cours de sa carrière, il a préparé l'instructeur nombre considérable de chasseurs-lampe soviétique, à partir de laquelle le régiment a été formé, même les chasseurs de nuit. La même Antonio Arias à la fin de la guerre était le navigateur de 439 IAP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel
avatar

Nombre de messages : 7225
Age : 56
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   Sam 27 Juin 2015 - 9:32

Et pour la photo ... Page 71 du N°12 de la revue Aeroplano de 1994 (ne parlant pas l'espagnol, j'espère que j'ai bien placé la flèche) :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freebee81
Engagé
Engagé
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 24/06/2015

MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   Sam 27 Juin 2015 - 11:06

Bonjour

D'abord, un grand merci à tous les deux pour vos nouvelles recherches.....
- Gretsch : comme toi, j'ai de mon côté aussi fait chou blanc dans mon enquête, les infos concernant Vicente que j'ai pu collecter ici ou là, sont pour moi aussi très fragmentaires, et n'apportent pas grand chose de nouveau.
- Marc : les éléments auxquels il est fait référence dans le nouveau document que tu me transmets sont très intéressants. Ils semblent très proches de ceux que tu m'avais précédemment envoyées, ce qui me permet de confirmer ou d'infirmer certains épisodes, notamment sur la période 1941 - été 1943. Pour la suite, je crains donc de ne plus découvrir grand chose de nouveau. Toutefois, je n'ai pas encore fini d'exploiter les mémoires de Francisco Méron, que tu m'avais également adressées, et qui semblent très riches. Je pense donc que je vais me baser essentiellement là dessus pour essayer de lever le voile sur les zones d'ombre du parcours de Vicente, et plus particulièrement sur la période qui va d'après la bataille de Koursk à 1945.
Par contre, c'est la première fois que je "tombe" sur un photo de Vicente. Elle date de 1937 (et donc d'avant sa blessure au visage), et c'est donc un document inestimable pour moi. C'est donc un élément fondamental, qui me permet de mettre un visage sur ce héros, jusque là un peu désincarné. je n'y croyais plus.

Encore un grand merci à tous les deux.
Si j'ai du nouveau de mon côté, bien sûr, je vous tiens au courant.

Très amicalement,

freebee81




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg ace
Sergent-chef
Sergent-chef
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 45
Localisation : calais
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   Sam 15 Aoû 2015 - 11:29

Salut, j'avais raison Freebee pour Marc, c'est le meilleur.

greg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pilote Espagnol dans les VVS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pilote Espagnol dans les VVS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pilote Espagnol dans les VVS
» Passagère cherche pilote
» Recherche COPILOTE VHC Rallye de Venasque 14/15/avril 2012
» Recherche pilote VHRS dans le 26
» Insigne d'élève-pilote dans l'armée de l'air ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par thèmes :: Pilotes :: Les grands As-
Sauter vers: