AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féli59
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 56
Age : 15
Localisation : assez prés de LFQQ
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Dim 28 Avr 2013 - 16:51

Bonjour un sujet me tient a coeur et j'aimerais vous le faire partager : Et les mécanos, ces personnes avec qui nos chèrs avions ne pourraient pas décoller .

Quelque hommage au mécanos qui pendant que les pilotes s'amusent a voler donnent des jours et des jours a réparer les appareils. Ce sont des personne essentielles au monde des avions mais... pourtant ils restent dans l'ombre, on ne parle pas d'eux, eux qui avec leurs clés a mollette courent à la dernière minute vérifier les avions cette aide aussi précieuse .
Pendant que nous on parle des pilotes héroïques, eux il reste dans l'ombre, ils sombrent dans l'oubli.

(Bon je sais que je dis souvent qu'ils sont oubliés mais... ceci est la vérité )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grandcharles
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant


Nombre de messages : 2050
Age : 50
Localisation : orléans
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Dim 28 Avr 2013 - 18:36

c'est vrai, bonne idée

je relisais dernièrement le livre d'yves courrière sur le normandie niemen et celui de François de Geoffre et dans les deux cas l'hommage rendu aux mécanos soviétiques est fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.beaujouan.fr
thud
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 3632
Age : 42
Localisation : les fourgs (doubs) LFSP
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Dim 28 Avr 2013 - 20:09

j'essaye de faire les deux.
c'est vrai que l'on parle peux des mecanos. pour m'être levé a 4H du mat pour participer à la meca sur un DR400 pour qu'une NAV puisse se faire.

tout ça pour dire que tout pilote qui se respecte louange son mecano, ou au moins sait comment son avion peut encore voler.

_________________
VF-84 JOLLY ROGER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel


Nombre de messages : 7192
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Dim 28 Avr 2013 - 20:33

A propos des mécanos du Normandie-Niemen, je n'en ai pas parlé ici, mais après-demain Mardi à 14h30 dans l'église moderne de Champagne/Seine (77) sera enterré Guy Leloup, mécanicien du Normandie-Niemen et plus particulièrement de Jean de Pange, qu'il accompagnait depuis le débarquement des Français Libres en Afrique en automne 1940 ; voici quelques-unes de ses aventures, recueillies avec Stéphane "Chuck Yeager" et sa compagne :



Après le renvoi des mécaniciens français du NN et leur remplacement par des soviétiques, il rentrera en Afrique du Nord, puis accompagnera le GC III/3 "ardenne" pour la reconquête du territoire.

Lors de la cérémonie d'après-demain, nous serons 3 ou 4 du Mémorial avec un drapeau d'une association d'anciens de l'armée de l'air pour les honneurs ... Alors, Mardi après-midi, une pensée pour lui, SVP

@ Pierre "Fanavman" : le DVD gravé avec les fichiers originaux est parti pour Vincennes via alain Fages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thud
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 3632
Age : 42
Localisation : les fourgs (doubs) LFSP
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Dim 28 Avr 2013 - 23:02

ah les mecanos du neu neu, les oublies.
le pilote est la pour emmener l'avion au combat, mais sans mecano, il ne demarerait meme pas.
le mecano prete son avion au pilote qui "s'amuse" avec, mais celui qui le tien en forme, qui le soigne, le repare, le met en etat de fonctionner c'est le mecano

_________________
VF-84 JOLLY ROGER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIEUPORT 27
Major
Major


Nombre de messages : 661
Age : 38
Localisation : CHALON SUR SAONE (LFLH)
Date d'inscription : 23/11/2011

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Dim 28 Avr 2013 - 23:51

J' aurai une pensé pour lui demain, même si je suis trop loin pour être présent, je sortirai du hangar où je travaille pour réaliser une minute de silence en son honneur ainsi qu' a tout ceux que l' on oublie trop souvent et qui reste dans l' ombre des pilotes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féli59
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 56
Age : 15
Localisation : assez prés de LFQQ
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Lun 29 Avr 2013 - 19:49

Cette idée m'est venue en regardant un épisode des têtes brulées avec le sergent Micklin qui râle parce DJ écope toujours de quelques balles dans sons fuselage (ok il y a des mécanos pas sympas qui cherchent tous les moyens pour vous faire porter le chapeau quand il y avait un problème avec un avions)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féli59
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 56
Age : 15
Localisation : assez prés de LFQQ
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Lun 29 Avr 2013 - 19:49

(desolé il y a eu un bug et il m'a posté 2 fois le même messages et j'ai éditer le 2 ème pour vous faire cette petite annonce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
Adjudant-chef
Adjudant-chef


Nombre de messages : 399
Age : 42
Localisation : Charente
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Lun 29 Avr 2013 - 21:42

Féli59 a écrit:
Cette idée m'est venue en regardant un épisode des têtes brulées avec le sergent Micklin qui râle parce DJ écope toujours de quelques balles dans sons fuselage (ok il y a des mécanos pas sympas qui cherchent tous les moyens pour vous faire porter le chapeau quand il y avait un problème avec un avions)
Bon je suis tatillon....
mais je suis un fan....
et râleur (tête de comme dit ma femme)

c'est "TJ" pour Théodore Joseph (Wiley) qui se prend toujours des balles dans le fuselage !

Didier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel


Nombre de messages : 7192
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Mar 30 Avr 2013 - 20:07

Quelques photos prises pendant la cérémonie :


L'allumage des bougies par Jean-François Anière, président du Mémorial Normandie-Niemen


L'adieu à l'église, les drapeaux de l'ANSORAA 91 & 95, la diacresse à droite


Le dernier adieu de Madame Leloup au cimetière ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel


Nombre de messages : 7192
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Jeu 2 Mai 2013 - 17:44

Une bien mauvaise nouvelle, reçue il y a une heure de notre président :

Jean-François Anère a écrit:


Chers amis bonjour,

J'ai de nouveau la redoutable tâche de vous annoncer le deces de M. Georges MAZUREL, survenu ce matin aux alentours de 11 heures, des suites de ce que l'on appelle pudiquement une longue maladie.

Dès que j'aurai d'autres informations, je ne manquerai pas de revenir vers vous pour vous les communiquer.

Ayons une pensee pour lui et pour ses proches.

Sa biographie, tirée de "Ceux du Normandie-Niemen", texte & photo d'Yves Donjon :


MASUREL Georges

Georges Masurel est né le 24 août 1921 à Ain-Draham (Tunisie). Il passe son baccalauréat au Lycée Carnot de Tunis. Engagé volontaire le 17 octobre 1938 à l'Intendance militaire de Rocheforl au titre de l'école des apprentis mécaniciens de l'armée de l'Air, il obtient le brevet supérieur de mécanicien avion. Il est nomme caporal-chef le 3 novembre 1939, puis sergent le 22 mai 1940. Désigné pour faire partie du détachement de renfort à destination du Levant, il arrive à Alger le 18 juin 1940 et est détaché au Parc de Blida, puis à Hussein Dey (Algérie) le 22 février 1941. Affecté au G.C. II/3 le 2 avril 1941, il est désigné pour participer aux opérations de Syrie. A l'occasion d'une liaison sur Farman 222, il rejoint la base de Damas le 6 août 1941. Il signe ce même jour un engagement dans les FAFL (Mle n°40336).

Muté au G.B.1 «Lorraine» le 10 octobre 1941, il participe aux opérations sur Tobrouk, en qualité de mitrailleur de l'équipage du lieutenant-colonel Corniglion-Molinier. Ce dernier, en récompense de ses services, autorise Georges Masurel à suivre l'école de pilotage. Malheureusement, face à l'offensive de Rommel qui menace l'ensemble du Moyen-Orient et du tait du manque d'effectifs, Georges Masurel ne peut terminer son stage de pilotage, étant routé au G.C.I. "Alsace", le 30 mai 1942. Avec sa nouvelle unité, il effectue sa seconde campagne de Lybie. Sur la demande du commandant Pouliquen, il est affecte au G.C.III ."Normandie" le 1er septembre 1942.
Il arrive à Ivanovo, en Russie, le 29 novembre 1942. Nommé sergent-chef le 1er mars 1943, il participe à la première campagne du groupe en tant que mécanicien avion.
Muté au Moyen-Orient, il est de retour à Rayack le 9 octobre 1943 où il retrouve l'école [pilotage et obtient enfin le brevet de pilole.
Il est tout d'abord affecté comme pilote au groupe « Picardie » le 3 août 1944, puis au G.C. III/3 "Ardennes" au sein duquel il participe à la campagne de France, jusqu'à la fin des hostilités.
Il est démobilisé, puis rayé des contrôles de l'armée active le 30 septembre 1945.

Rendu à la vie civile, Georges Masurel devient pilote professionnel en 1946. Il gravit par la suite tous les échelons de la hiérarchie : officier mécanicien navigant, pilole professionnel 1ère classe, puis instructeur de pilotes professionnels de 1ère classe (pilotes de lignes) en 1952. Auparavant, en 1949, il devient directeur en Tunisie de la compagnie aérienne "STRAC".
De 1950 à 1964, il est directeur général et chef-pilote de la compagnie «Aérosahara» en Algérie. Il est nommé successivement adjudant de réserve le 1er avril 1952, sous-lieutenant 1er juillet 1954, lieutenant le 6 juin 1958 et enfin capitaine (honoraire) le 1er juin 1965.
A son retour en France en 1965, il fonde la compagnie aérienne «EAS» qu'il dirige jusqu'en décembre 1991. II prend sa retraite de l'aviation civile en 1992, après 8232 heures de vol, dont 980 de vol militaire.
Georges Masurel est également président de la société «Méditerranée Pisciculture» depuis 1978 et travaille à un projet européen pour réaliser la première ferme écologique du futur. De 1982 à 1985, il occupe la présidence du syndical français d'aquaculture marine.

Officier de la Légion d'honneur, Médaillé militaire, Georges Masurel est aussi titulaire de la Croix de guerre 39-45 (avec palme), la Médaille coloniale (avec agrafes "Libye"-"Syrie"), la Croix du combattant, la Médaille commémorative de la guerre 39-45, la Médaille commémorative des services volontaires dans la France libre, ainsi que sept décorations soviétiques.
Il résidait en région Languedoc-Roussillon.

Georges Masurel sur la base aérienne de Mont-de-Marsan, le 14 septembre 2012, pour les 70 ans du Normandie Niemen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fanavman
Major
Major


Nombre de messages : 1179
Age : 28
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Jeu 2 Mai 2013 - 19:43

Encore un qui rejoint définitivement le ciel

D'où l'intérêt de receuillir leurs témoignages....
D'ailleurs, l'intitulé choisi par "Féli59" est assez approprié : l'une des motivations du général Christienne pour le receuil de témoignages oraux était de receuillir ceux des "oubliés de l'histoire", les rampants en premier lieu.

Citation :
@ Pierre "Fanavman" : le DVD gravé avec les fichiers originaux est parti pour Vincennes via alain Fages.

Bravo pour le geste, d'autant plus que les fonds sur le Neu-Neu sont visiblement assez demandés.....le fonds Tulasne, par exemple, était très attendu. , et d'autant plus qu'àprès vérification, seuls 2 survivants du NN ont témoigné: Pierre Pouyade et Roland de la Poype au SHAA.
En passant, une section audiovisuelle avait aussi receuilli les témoignages - video, cette-fois-ci, d'autres témoins...mais ce n'est pas mon sujet de mémoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel


Nombre de messages : 7192
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Ven 3 Mai 2013 - 19:19

Jean-François Anière nous a écrit:


Cher(e)s ami(e)s bonsoir,

Je viens d'apprendre que les obsèques de Mr. Georges MASUREL seront célébrées demain samedi 4 mai 2013 a 10h00 en l'eglise "Saint Paul du Moulin a Vent" a Perpignan.
Il est precisé la mention suivante : "Ni fleurs, ni couronnes". La cremation aura lieu demain apres-midi au crematorium du Canet-Roussillon.
Nous sommes pris de court, etant donné qu il a eté declaré mort hier a 11 heures et que les obseques ont lieu demain soit 48 heures plus tard.

Le RC 2/30 Normandie-Niemen sera représenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fortune Hunters
Premier maître
Premier maître


Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Mar 30 Juil 2013 - 0:22

Féli59 a écrit:
Bonjour un sujet me tient a coeur et j'aimerais vous le faire partager : Et les mécanos, ces personnes avec qui nos chèrs avions ne pourraient pas décoller .

Quelque hommage au mécanos qui pendant que les pilotes s'amusent a voler donnent des jours et des jours a réparer les appareils. Ce sont des personne essentielles au monde des avions mais... pourtant ils restent dans l'ombre, on ne parle pas d'eux, eux qui avec leurs clés a mollette courent à la dernière minute vérifier les avions cette aide aussi précieuse .
Pendant que nous on parle des pilotes héroïques, eux il reste dans l'ombre, ils sombrent dans l'oubli.

(Bon je sais que je dis souvent qu'ils sont oubliés mais... ceci est la vérité )

Oubliés, oui et non.
On pourrait parler des mécaniciens des pilotes pendant la première guerre mondiale, qui eux pouvaient aussi voler et combattre en combat aérien avec leur pilote.
Je ne pense pas qu'ils sont plus ou moins oubliés que les observateurs.

Voir par exemple le soldat mécanicien GENEVOIS, le mécanicien de l'adjudant Clément BONNARD, qui a abattu un avion avec son pilote sur Nieuport 10 biplace le 24 mars 1916. Sa citation en 1916 :

"Excellent mécanicien. Mitrailleur habile et brave. Le 24 mars, a donné la chasse à un avion ennemi, tombé ensuite dans les lignes allemandes".

La citation du pilote Clément BONNARD, pour l'avion le 24 mars 1916 en Orient :



Normalement, le pilote Clément BONNARD sur le Nieuport 10 n° 347, en 1916 :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/memoire_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=Cmemo1&VALUE_1=&FIELD_2=Cedif&VALUE_2=&FIELD_3=Caut&VALUE_3=&FIELD_4=Adresse&VALUE_4=&FIELD_5=L%e9gende&VALUE_5=&FIELD_6=Cnum&VALUE_6=&FIELD_7=TOUT&VALUE_7=Nieuport&FIELD_8=COULEUR&VALUE_8=%20&NUMBER=18&GRP=0&REQ=%28%28Nieuport%29%20%3aTOUT%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=50&DOM=Tous

Des exemples de mécaniciens de pilote, ayant volé en mission avec leur pilote pendant la première guerre mondiale, je pourrais en donner plusieurs.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fortune Hunters
Premier maître
Premier maître


Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Lun 12 Aoû 2013 - 14:37

Photographie en hommage (Avion Breguet 14, et on peut voir un bout de la mitrailleuse Vickers à gauche) :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féli59
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 56
Age : 15
Localisation : assez prés de LFQQ
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Ven 16 Aoû 2013 - 22:29

C'est vrai il y a des exception ... mais bon ce n'est pas le cas de tout le monde ,les mécanos de la WWII ont n'en parle pas souvent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fortune Hunters
Premier maître
Premier maître


Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Mer 21 Aoû 2013 - 22:25

Féli59 a écrit:
C'est vrai il y a des exception ... mais bon ce n'est pas le cas de tout le monde ,les mécanos de la WWII ont n'en parle pas souvent ...
Salut,
Je comprends ta phrase, mais je n'aime pas trop "il y a des exceptions" ou "il y avait des exceptions". La guerre aérienne de 14-18 (comme la guerre 14-18), était une aviation de son époque mais très importante, et qui a toute sa place dans l'Histoire de France, autant que l'Aviation de la deuxième guerre mondiale. L'histoire de la première guerre mondiale est très importante dans notre pays.
Dire que des mécaniciens de pilotes (attitrés) volaient pendant la première guerre mondiale et combattaient, n'a rien d'une exception, c'est l'histoire de France et de cette époque. Après pour la deuxième guerre mondiale, je ne sais pas.

Ce n'est donc pas une exception, mais une partie très important de l'Histoire de notre pays.
Aujourd'hui même un membre sur un forum, me communiquait une page d'un J.M.O. concernant une escadrille française sur le front français pendant la guerre 1914-1918, un mécanicien d'un pilote était en mission avec son pilote et c'était très courant pendant la guerre 14-18.

Après, je ne pense pas que ton sujet ouvert ne concerne uniquement W.W.II, alors c'est pour ça que je suis venu parler des mécaniciens de la première guerre mondiale.
Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féli59
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 56
Age : 15
Localisation : assez prés de LFQQ
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Jeu 22 Aoû 2013 - 22:42

C'est vrai désoler ,mais ma phrase ne voulait pas dire que je ne respecte pas les mécanos de la WWI
Et je comprend que tu veuilles parler des mécanos de la 14-18 ...
En tout cas tu m'apprend que les mécanos combattaient avec leur pilotes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fortune Hunters
Premier maître
Premier maître


Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Dim 25 Aoû 2013 - 2:54

Féli59 a écrit:
C'est vrai désoler ,mais ma phrase ne voulait pas dire que je ne respecte pas les mécanos de la WWI
Et je comprend que tu veuilles parler des mécanos de la 14-18 ...
En tout cas tu m'apprend que les mécanos combattaient avec leur pilotes
Salut,
Aucun problème, d'ailleurs voici un autre exemple dans un combat aérien, le mécanicien PIGNY et je parle de lui ici en combat : http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/aviation-1914-1918/lieutenant-louis-delrieu-sujet_1671_1.htm

D'ailleurs, pendant la première guerre mondiale, lorsque des pilotes (d'avion biplace) allaient réceptionner des avions, ils pouvaient être accompagnés par l'un de leurs mécaniciens attitrés (et donc voler avec son pilote).

En général, lorsqu’un pilote changeait d’affectation pendant la première guerre mondiale, ses deux mécaniciens le suivaient dans les affectations (sauf ordre contraire). En parlant de ça, voir le J.M.O. (édition du message pour dire carnet de compta.) de la N. 3 fin 1915, le mécanicien GENEVOIS et le pilote Adjudant BONNARD.
A plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fortune Hunters
Premier maître
Premier maître


Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Mar 27 Aoû 2013 - 19:20

Féli59 a écrit:
En tout cas tu m'apprend que les mécanos combattaient avec leur pilotes
Salut,
You are welcome, le forum est fait pour ça (ajout d'un smiley clin d'oeil. C'est où les smiley lorsque l'on veut écrire un message ? Ils sont disparus de l'interface du forum) et pour apprendre aux autres.
A chaque fois que je lis des mécaniciens en mission pendant la première guerre mondiale, je pense à ce sujet, mais hélas je ne vais pas venir inscrire tous les cas ici, ce qui reviendrait à poster très souvent ici (smiley clin d'oeil) car bien courant pendant W.W.I.
Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xan
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 170
Age : 50
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Ven 6 Sep 2013 - 0:28

La relation entre les pilotes français et les mécanos soviétiques est au coeur de la légende du neuneu...

Xan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féli59
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 56
Age : 15
Localisation : assez prés de LFQQ
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Jeu 26 Sep 2013 - 19:51

Effectivement ,Je connais un très bon film sur les relations pilotes french et soviet
(très belle avatar xan )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel


Nombre de messages : 7192
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Ven 27 Sep 2013 - 10:33

Georges Marcelin, autre mécanicien du Normandie-Niemen, nous a quittés pendant la panne du forum ;
ses obsèques ont été célébrées à Cannes (06) Vendredi dernier.

Il était un membre très actif du Mémorial Normandie-Niemen. Voici sa biographie, par Yves Donjon :

    Georges Marcelin est né le 18 février 1921 au Caire (Egypte).
    En 1939, il est étudiant aux Arts et Métiers à Tarbes. Rentré pour les vacances au Caire où se trouve sa famille, il est bloqué en Egypte par la déclaration de guerre. Il effectue alors divers stages dans les raffineries de sucre où travaille son père.
    Il s’engage pour la durée de la guerre le 6 janvier 1942 dans les FAFL (matricule n° 40.491).
    Affecté comme élève mécanicien à la BA de Rayack, il est nommé caporal le 1er avril 1942. Il sort major de sa promotion et est nommé caporal-chef le 1er septembre 1942. A cette même date, il est affecté au G.C.III « Normandie » sur la demande du commandant Pouliquen. Il arrive à Ivanovo en Russie le 29 novembre 1942 et participe à la première campagne en qualité de mécanicien avion. Le 14 juillet 1943, il est promu sergent. Muté au Moyen-Orient, il est de retour à Rayack le 7 octobre 1943, après un mois de permission, avant d’être affecté au G.C. III/3 « Ardennes » le 1er novembre 1943.
    Détaché dans la RAF pour suivre un stage de mécanicien avion, il rejoint son unité le 14 février 1944 à Saint-Jean-d’Acre. Avec son groupe, il fait mouvement sur Aboukir (Egypte), Oran, puis Bône-les-Salines où il arrive le 25 mai 1944. Le groupe est ensuite transféré le 17 juillet 1944 à La Réghaïa, près d’Alger, pour être équipé avec du matériel américain. Le 3 octobre 1944, il fait mouvement par voie aérienne sur Salon-de-Provence, puis Lyon-Bron et Ambérieu où débutent les missions.
    Le 9 janvier 1945, son groupe est transféré à Luxeuil-les-Bains où se poursuivent les opérations. Le 8 avril 1945, il se dirige sur Colmar où le trouve l’armistice.
    Promu sergent-chef le 1er septembre 1945, il fait mouvement le lendemain sur l’Allemagne avec son unité. Par suite de la dissolution du groupe « Ardennes », il est affecté au G.C.II/5 « La Fayette » le 5 avril 1946. Etant muté à la BA 117 de Paris, il rentre en France le 23 juin 1946. Par la suite, il prolonge son contrat dans l’armée de l’Air. Après avoir obtenu un brevet d’opérateur mécanographe, il passe au service du matériel de l’armée de l’Air.
    Le 18 novembre 1949, il est admis dans le corps des sous-officiers de carrière. Sportif acharné, il effectue un stage d’un an à l’Ecole nationale d’entraînement physique militaire de Pau. Breveté moniteur d’EPM en février 1951, il rejoint la BA 117 (Ministère de l’Air) où il est affecté au service des sports et est promu adjudant le 1er juin 1951. Ayant obtenu une dispense, il s’inscrit à l’Ecole française d’orthopédie et de massage. Après deux ans d’études et de stages hospitaliers, il obtient le diplôme d’état de masseur kinésithérapeute-rééducateur à la faculté de médecine, en juin 1953.
    Affecté à l’Ecole d’entrainement physique interarmées d’Antibes comme instructeur, il y obtient le brevet de moniteur-chef. Promu adjudant-chef le 1er mars 1957 et affecté le 1er août 1957 à la base 701 de Salon-de-Provence, il y sert deux ans au service des sports.
    Admis à sa demande à être dégagé des cadres, il est rayé des contrôles de l’armée active le 10 juin 1959.
    Rendu à la vie civile, il exerce le métier de kinésithérapeute à Antibes, jusqu’à sa retraite en 1986.
    Il est notamment titulaire de la Médaille militaire, la Médaille commémorative des services militaires dans la France libre, la Médaille commémorative de la guerre 39-45 (avec agrafes « Engagé volontaire »-« URSS »-« Libération »), et la Croix du combattant volontaire 39-45. Il a également reçu trois décorations soviétiques : l’Ordre de la Guerre pour le salut de la Patrie, la Médaille de la Victoire et l’Ordre de Joukov.
    Véritable poète doté d’un grand talent, Georges Marcelin évoque par la plume l’épopée de ses compagnons d’armes.
    Georges Marcelin est décédé le 17 septembre 2013, dans sa 93ème année
    .
Il écrivait également ... Vous trouverez un de ses poèmes dans l"HistoMag N°84 --> http://www.39-45.org/histomag/hm84.pdf
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel


Nombre de messages : 7192
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Mer 26 Mar 2014 - 12:04

Reçu hier par mail :

    Chers amis bonjour,

    Le colonel Anatoly Fétissov vient de nous apprendre le décès de Youri philippovitch Fédorine, qui était le mécanicien de Roger Sauvage.
    Youri Fédorine s'est éteint tôt ce matin. Il aurait eu 95 ans.
    Nous avons présenté toutes nos condoléances à l'association des vétérans ainsi qu'à la famille de Youri Fedorine par mail adressé au colonel Fetissov.
    Il restera dans nos mémoires.
    Amicalement. Jean-François Anière


Dans les archives de notre mémorial, avec "son" pilote :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel


Nombre de messages : 7192
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    Jeu 17 Avr 2014 - 8:12

Citation :
Chers amis bonsoir,

J'apprends à l'instant, par mail du Lcl Alexandre Richard, commandant du RC 2/30, relayé par le Lcl Yann Malard, le décès de M. Marcel Audibert, mécanicien du GC 3 "Normandie" survenu samedi dernier 12 avril 2014.

Ses obsèques seront célébrées en l'église de Bettancourt la Ferrée, près de Saint-Dizier, le jeudi 17 avril prochain à 14 h 30.
J'assisterai à ses obsèques, et je déposerai une gerbe de fleurs au nom du Mémorial Normandie-Niemen.

J'invite tous ceux qui le pourraient à faire le déplacement pour l'accompagner une dernière fois.

Quel triste début d'année...

Amicalement ... Jean-François Anière
    (c) Yves Donjon

    Il ne reste maintenant plus que 2 pilotes et 2 mécaniciens ayant participé à l'épopée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais    

Revenir en haut Aller en bas
 
En hommage a ceux dont on ne parle quasiment jamais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage à ceux qui m'ont fait rêver
» un hommage au narcisse dont c'est la fète aujourd'hui
» ARSOUILLE JBT, pour ceux dont les P'timonos sont dépoilés!
» [Moto3] Ces CRT dont on ne parle jamais...
» Pour ceux dont la belle fait un pipi de liquide de refroidis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum Général :: Discussions :: Général-
Sauter vers: