AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Fi103 V1 REICHENBERG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FARMAN21
Caporal-chef
Caporal-chef
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 74
Localisation : VAR
Date d'inscription : 04/01/2012

MessageSujet: Fi103 V1 REICHENBERG   Jeu 5 Jan 2012 - 14:14

Fi 103 V1 REICHENBERG

En 1944 quelques pilotes de planeurs de transport qui étaient utilisés pour le ravitaillement de « poches », pensent qu’ils seraient plus utiles à piloter des planeurs chargés d’explosifs qui pourraient causer des dégâts à l’ennemi. Ce sera le projet « engagement total ». Les Allemands n’ont pas développé d’engins destinés au suicide du pilote comme les Japonais avec leur Baka, aussi ils vont tâtonner en direction de plusieurs projets :
1.- Sur instruction du général Korten, chef d’état-major de la Luftwaffe, un groupe de 70 hommes est choisi et affectés au KG200.Ils sont envoyés en formation de pilote sur des planeurs du type « Grünau-baby » et « Stummelhabicht ». Ce dernier en piqué pouvait atteindre la vitesse de 300 km/h. Ils s’entraînent pour des missions « avec des chances » ou « sans aucune chance ». Cette dernière impliquant la mort du pilote aux commandes de son planeur explosif.
Le 2 Mars 1944 les exigences techniques d’une « bombe planante montée » furent définies. Entre autres :
A.-But : Destruction certaine d’objectifs ennemis de haute valeur (navires de guerre, barrages, centrales électriques etc.…)
B.- Genre d’emploi : Amenée sur l’objectif par avion de combat. Après largage de la bombe, pilotage de celle-ci par l’homme de « l’engagement total » couché dans la bombe.
C.- Caractéristiques de vol : Analogues à un bon appareil de vol à voile. Suffisamment de maniabilité pour pouvoir suivre les manœuvres d’esquive de l’objectif. Vitesse normale élevée afin de traverser rapidement les zones de tir DCA
Et de nombreuses autres touchant au transport, à l’équipement, au type d’explosif, instruction du pilote. Ce document intéressant est signé par un dénommé Heigl colonel commandant d’escadre.
Dans les bureaux de recherche tous secouèrent la tête en lisant cet ordre qui émanait visiblement d’un homme qui n’y connaissait rien.

Des essais sont entrepris à Hörshing prés de Linz par Hanna Reitsch et Heinz Kensche avec un Me 328 engin doté d’ailes très courtes, d’une vitesse en piqué de 750 km/h. Cet engin était emporté à « califourchon » sur le dos d’un Do 217 jusqu’à 6000 mètres d’altitude. Les essais se terminèrent en avril 1944 et le Me 328 devait être construit en série. Toutefois ce projet fut enterré sans suites.

La SS d’Himmler va entrer en jeu et prendre l’affaire en main. Aux 70 hommes déjà à l’entraînement vont s’adjoindre 30 hommes des unités de Skorzeny. Très rapidement le projet « Reichenberg » va prendre corps. En un temps record un V1 est transformé pour accueillir un pilote à Ainring prés de Bad Reichenhall. D’abord sans moteur, l’engin est emmené à son altitude largage sur le dos d’un He 111.

D’autres essais se poursuivent parallèlement à Rechlin, toujours sans moteur. Quelques hommes perdent la vie lors d’accidents en vol. Hanna Reitsch va faire avancer rapidement les essais et rendre la « Reichenberg » fiable. Hanna Reitsch n’eut pas d’accident à bord de cet engin, comme faussement prétendu. Elle va effectuer deux atterrissages d’urgence avec la version sans moteur. Le seul accident qu’elle eut se passa lors d’un vol d’essai avec un Me 163 (avion fusée). Le dispositif de largage du train ne fonctionna pas et elle dut atterrir avec le train ce qui occasionna une perte de vitesse (le flux des gouvernes étant masqué par le chassis de train). L’avion s’écrasa en seuil de piste avec la « grâce d’un piano tombant d’un troisième étage ».

Les essais du modèle sans moteur étant terminés, deux machines furent construites. Un modèle à une place (Reichenberg III), et un modèle à deux places pour l’instruction (Reichenberg II). Le modèle final Reichenberg IV était un engin de 2.25 tonnes, charge militaire de 800 kg, rayons d’action du moteur après largage de l’avion porteur : 300 km pouvant être assemblé en 280 heures de travail.

Les pilotes étaient informés qu’ils pouvaient quitter l’appareil et sauter en parachute. Cette affirmation était purement gratuite car compte tenu de l’exiguïté du poste de pilotage, le pilote affublé de sa combinaison de vol (il n’y avait pas de chauffage) et de son parachute, il lui était impossible de s’extraire de l’engin avant l’impact, alors que la vitesse avoisinait 800 km/h. D’autre part, en vol cet engin était plus lent que les chasseurs ennemis qui pouvaient l’abattre facilement. Les chances pour un volontaire d’atteindre le but fixé étaient nulles. Les calculs faits à ce sujet donne une chance sur 100 au pilote de pouvoir sauver sa vie.

Lorsque Himmler songeât à enrôler des candidats au suicide, des malades ou des criminels, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Une entrevue orageuse en présence de Göring, de Storp, Pfelz d’une part, et Knemeyer et Baumbach du KG200 d’autre part détermina « qu’engager du monde dans de telles conditions n’était rien moins que criminel ».

Le projet fut enterré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fusiliersmarins.com/
luftwaffe 1946
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 36
Localisation : saint etienne
Date d'inscription : 10/11/2011

MessageSujet: Fi103 V1 REICHENBERG   Jeu 5 Jan 2012 - 18:02

Merci pour ton exposé sur une histoire peu connue de l'aviation de la 2e guerre mondiale j'avais déjà entendu parler dans des livres et des documentaires que Hanna Reitsch avait participé au développement d'avions-suicide pour le III Reich

je met 2 photos pour illustrer ton texte :

http://www.ctie.monash.edu.au/hargrave/reitsch.html


http://discaircraft.greyfalcon.us/LIPPISCHE%20AERODYNE%20RESEARCH.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yvon bonnemer
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 69
Localisation : 30140 Tornac
Date d'inscription : 17/01/2010

MessageSujet: Re: Fi103 V1 REICHENBERG   Jeu 5 Jan 2012 - 23:27

Je l'ai lu aussi et l'auteur précise bien que le projet n'a jamais abouti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel
avatar

Nombre de messages : 7220
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Fi103 V1 REICHENBERG   Sam 7 Jan 2012 - 10:20

Quelques documents sur les V-1 :


Le V-1 du MAE, sur son chariot


Le V-1 qui était dans l'escalier du batiment des 2 guerres mondiales du Musée des Invalides à Paris


Epave de V-1 des réserves de l'AMPAA - notez le longeron tubulaire et les réservoirs d'air sphériques en fil d'acier



Le pulso-réacteur et sa grille de valves - Documents allemands traduits via Monogram et photo prise au MAE


Le principe de fonctionnement via Wikipedia ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Pulsoreactor.gif - Daniel Bonnerue) :
A) admission d'air & injection de carburant
B) clapets
C) chambre de combustion
D) tuyère
E) éjection des gazs


Film d'instruction allemand d'époque, saisi par les soviétiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fi103 V1 REICHENBERG   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fi103 V1 REICHENBERG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fi103 V1 REICHENBERG
» Course de Côte de Rechberg (Autriche) 27/04-28/04/2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par périodes :: 1930 - années 1950 :: 1941-1945 : Combats dans le ciel d'Europe-
Sauter vers: