AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Bonjours Hélice BREGUET Ratier inconnue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Shadoko
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Bonjours Hélice BREGUET Ratier inconnue   Mar 25 Oct 2011 - 3:39

Bonjour,

Dans une planche, le bois qui était vers le pied de l'arbre est plus dense que le bois qui était vers le haut. Lors de l'empilage des planches pour les coller, on prenait soin d'alterner leur sens pour compenser en partie cette différence.

Une fois l"hélice taillée, elle était équilibrée soit en ponçant la pale la plus lourde, soit en perçant un trou dans le moyeu dans lequel on introduisait un morceau de plomb, puis le trou était fermé par un bouchon de bois. Cette dernière pratique est interdite par les militaires en 1916, et je dois dire que je n'ai vu, jusqu'à présent, qu'une seule hélice équilibrée par un morceau de plomb (une Chauvière de ~1913 : voir http://ratier.org/archives/fichelices/Chau1320WEB.pdf ).
Les constructeurs, avant 1914, annoncent dans leurs publicités un équilibrage au gramme près et certains se "vantent" d'utiliser des équilibreuses compliquées : je ne pense pas qu'il y ait de différence par rapport à un simple arbre posé sur deux couteaux bien horizontaux.

L'hélice est à nouveau équilibrée après vernissage, en ajoutant un peu de vernis du côté de la pale la plus légère. Je ne sais pas comment on procédait pour les hélices laquées. Peut-être il y avait une équilibreuse chez le laqueur. Il ne semble pas qu'il y ait eu, du moins jusque dans les années 20, d'équilibrage dynamique, ni d'équilibrage par rapport à l'axe, seulement un équilibrage statique dans plan de rotation.

Les "manuels" prescrivaient de ne jamais stocker les hélices verticalement, mais à plat, reposant sur leur moyeu. Deux explications dans des "manuels" différents :
- pour des hélices terminées, éviter que l'humidité restant dans le bois ne descende...
- pour des hélices non encore vernies, éviter que le bois de la pale près du sol n'absorbe davantage d'humidité de l'air (l'air serait plus humide près du sol).
J'ai aussi lu qu'il fallait mettre les hélices en position horizontale sur les avions stationnés. Je ne sais pas si tout cela est justifié ou si c'est de la fornication avec les diptères...

PM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebjug
Caporal
Caporal
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 18/10/2011

MessageSujet: Re: Bonjours Hélice BREGUET Ratier inconnue   Mer 26 Oct 2011 - 1:42

Merci pour ces réponses, je suis un peu moins bête sur ce sujet, et en cherchant un peu je m'aperçois que je m'aventure dans une multitudes de domaines où le connaissance n'a pas de limite.....il faut que je me limite absolument. Si tu as le temps j'ai un peu de lecture...

J'ai trouvé des compléments d'informations sur le lamellé collé des hélices du début 20 ème à cette adresse:

http://www.heliciel.com/helice/helice-propulsion/histoire-helice-avion.htm

Résumé concernant la réalisation, mais tu avais dit l'essentiel déjà:
À poids égal, le bois, dans le sens des fibres, résiste à la traction mieux que les meilleurs aciers ; Pas de rupture à craindre par la force centrifuge. La faible densité du bois permet de l'employer sous une plus grande épaisseur,
dans laquelle on pourra aisément façonner les pales au profil donnant le meilleur rendement. Cette épaisseur
augmente en outre la résistance à la flexion et empêche l'hélice de vibrer. L'inconvénient des hélices en bois
provient de leur construction longue, difficile et coûteuse.
Ces hélices en effet ne sont pas taillées dans un seul morceau, mais faites de plusieurs épaisseurs de bois
superposées et collées, le sens des fibres étant contrarié pour les différentes couches. Les avantages de cette
pratique sont nombreux. D'abord elle permet de n'employer que du bois parfaitement sain, bien droit Fil et sans
nœud, qu'il serait à peu près impossible de se procurer en madriers d'une certaine épaisseur. En second lieu, une
pièce de bois d'un seul morceau travaille toujours sous l'action des agents atmosphériques ; avec plusieurs
planches collées, les déformations se détruisent les unes les autres et l'ensemble ne travaille plus. Enfin, dans un
arbre, le bois est plus dense au pied qu'à la tête, en sorte que les deux pales d'une hélice d'un seul morceau ne
pèsent jamais le même poids même si elles sont parfaitement identiques. Pour équilibrer l'hélice, ce qui est
indispensable, il faut faire une pale plus mince que l'autre. Dans les hélices en plusieurs épaisseurs, on a soin de
faire alterner, en collant les planches, les parties prises dans le pied et celles que l'on prend dans la tête de l'arbre.
Ceci permet d'obtenir, du premier coup, une hélice à peu près équilibrée

Autre adresse et autres éléments de réponses sur la fabrication du lamellé collé et du pourquoi du stockage à plat:

http://www.aviation-fr.info/dom/LesHelices.pdf

Résumé:
Avantages du bois lamellé-collé
La fragmentation du bois massif en petits éléments, éventuellement épurés des parties endommagées ou altérées, permet d’obtenir par reconstitution des éléments en bois dont les propriétés sont grandement améliorées
• l’homogénéité du produit est améliorée,
• le facteur d’anisotropie diminue fortement, par exemple quand les différentes couches sont croisées régulièrement (disposition courante pour les panneaux de contreplaqué),
• la taille des éléments obtenus dépasse ce qu’on pourrait obtenir naturellement


Le taux d’humidité a une incidence:
• sur la conservation du bois : les pourritures diverses,
• sur la tenue des pièces et assemblages : la variation du taux d’humidité induit des variations de dimensions (jeu des assemblages, travail du bois...). Les bois doivent donc être utilisés uniquement après avoir été amenés par séchage à un degré d’humidité d’équilibre voisin des conditions d’utilisation (FORTE DILATATION DE HETRE en plus !!!)
• sur la résistance mécanique : un bois est d’autant plus résistant qu’il est plus sec, mais il devient plus fragile.
• sur sa déformabilité dans le temps.
En effet, le taux d'humidité dans une pièce sans ventilation monte en flèche dès que la température diminue, ce que l'on trouve près du sol (densité de l'air froid + grande, donc plus lourd) , avec risque de condensation au contact des parties froides (exemple sur le sol froid par rapport à l'air dans un lieu subissant des contrastes thermiques entre jour et nuit)...or le bois utilisé s’imprègne vite, et en particulier d'eau qui le déforme et modifie dangereusement les caractéristiques physique pour lesquelles il a été choisi)
encore merci
séb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bonjours Hélice BREGUET Ratier inconnue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» hélice alu noire identification
» Recherche d'information sur hélice Ratier
» hélice Ratier
» cherche image du logo d'hélice chauvière
» hélices Chauvières ou Ratier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum Général :: Discussions :: Hélices-
Sauter vers: