AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Jours après jours : La drôle de Guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Jeu 3 Nov 2005 - 21:38

Comme je vais être absent quelques jours....

5 novembre 1939:
Au départd’une reconnaissance sur Aix-la-Chapelle, Bergheim, Cologne, Euskirschen, et les vallées de la Roer, le Potez 637 n° 3 , équipage Geoffroy - Bernard - Robert, du GR II/33 a été abattu en flamme au sud de Trèves par six Me109. Un rescapé, le mitrailleur Robert, grièvement blessé a réussit a sauter en parachute. Il a été fait prisonnier.

Une prise d’arme a eu lieu au I/54 à l’occasion de la prise de commandement du commandant Plou. Au cours de la cérémonie, le premier Bréguet 691 a atterrit sur le terrain de Salon.

6 novembre 1939:
Ce matin a eu lieu une prise d’arme au GC II/5, au cour de laquelle ont été remis des croix de guerre aux vainqueurs des premiers combats de l’unité par Mr Daladier, président du conseil.

9 curtiss du GC II/5 ont mené un combat victorieux contre 27 appareils allemandsdu JG 102 menés par Gentzen. Les Me109, en chasse libre sur le secteur de Metz, venaient d’abattre deux Mureaux 117 des GAO I/506 et II/506 au dessus de Plappeville; Nos Curtiss accompagnaient un Potez 63 du GR II/22 lorsque que le combat a commencé. Le résultat de l’engagement montre toute la valeur de nos pilotes! : quatre victoires sûres plus quatre probables sans aucunes pertes dans nos rangs!
Les sergent Legrand et Salès réclament deux victoires ; Lefol, Trémolet, Houzé, De Montgolfier et Dugonjon en réclament chacun un.
Trois pilotes allemands ont été fait prisonniers: Oberleutnants Vogi et Von Roon , Feldwebel Giehr sauvés par leurs parachutes.

Le GC II/1 vient de toucher ses premiers Bloch 152.

7 novembre 1939:
Une patrouille double de MS 406 accompagnait une section de trois Potez 63 du GR I/33, lorsqu’ils ont été attaqués par des Me109. Deux des Potez ont été descendus en flammes, l’un à Marcilly avec trois tués, l’autre à Louvigny avec un tué et deux blessés.

Série noire pour le GR II/22! Après les Potez 63.11 n° 53 et n°36 perdus les 15 octobre et 30 octobre, le Potez 63.11 n°31 a été attaqué par neuf Bf109 au dessus de Volklingen. L’avion, fortement endommagé, s’est posé à Metz-Frescaty. Le mitrailleur, caporal Cadoux, a été tué d’une balle dans la tête. Deux pilotes allemand revendiquent un Potez 63 dans la région de Volklingen: l’Oberleutnant Wolf-Dietrich Wilcke de la 7./JG 53 et l’ Unteroffizier Max Stotz de la 3./JG 76.

Deux Potez 637 du GR II/33, parmi les quatre récemment reçus, ont été abattus par les chasseurs du III./JG 53.

8 novembre 1939:
Dans la nuit du 7 au 8 novembre, un Bloch 200 du GR I/31 en reconnaissance sur Coblence, a été abattu à Bruhl. Cinq tués.

Intercepté à 8.500 m d’altitude par le Fg. Off. Fain (dit “Kobber”) du Sq. 73 de l’AASF, un Dornier 17 s’est abattu à Lubey, équipage tué.

Un second Dornier, de l’escadrille 1 (F)/22 a été abattu en flamme à Hanviller par des Curtiss du GC II/4. Les pilotes du II/4 étaient : Lt Vincotte , Adjt Baptizet , Cptne Borne pour la première patrouille et Adjt Plubeau , Adjt Tesseraud et Sgt De la Chapelle pour la deuxième. Le Do17 était protégé par deux Me109 que nos pilotes n’ont pas réussit à abattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buck D.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2579
Age : 70
Localisation : Calvados (14) et le Cap Orne (61)
Date d'inscription : 26/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Ven 4 Nov 2005 - 13:46

Pour illustrer les propos de Mike-89 sur la journée du 6 novembre 1939.





Match -n°73-23/11/39

Commentaires d'époque :
1 - Les Curtiss français sont tous revenus au terrain. Mais quelques-uns portent la trace des balles. On se hate de les réparer.
2 - Ce sont trois patrouilles triples de chasseurs allemands du type Messerschmitt, soit vingt-sept appareils en tout, qui rencontrérent nos avions de chasse sur le front. - L'adjudant D..., un des héros du combat, va s'envoler.
3 - L'arlerte vient d'etre donnée. Le chef d'escadrille, le capitaine M..., donne ses derniéres instructions. - Les pilotes français bouclent leur parachute.
4 - Le président Daladier a tenu à féliciter lui-meme les équipages et en a décoré quelques-uns, aussi bien les soldats que les officiers. (heureusement ndlr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Jeu 10 Nov 2005 - 22:00

Ce sont les photos de match?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Ven 11 Nov 2005 - 23:56

11 novembre 1939:
Le président du conseil Mr Daladier a remit des croix de guerre à différent pilotes du I/5 à la suite d’une grande prise d’arme

Match -n°73-23/11/39
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Mar 15 Nov 2005 - 10:36

15 novembre 1939:
Le GC I/9 est officiellement mis sur pied.Sa tâche est d’instruire le personnel destiné au I/6, qui doit être envoyé en métropole.

Le GR II/22 a effectué, depuis le début de la guerre, 51 missions ( dont 10 de nuit) dans un rayon de moins de 50 km, 66 (dont 12 de nuit) dans un rayon compris entre 50 et 100 km et 7 (dont 5) dans un rayon supérieur à 100 km.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Ven 18 Nov 2005 - 12:21

18 novembre 1939:
Le mauvais temps persistant . Nous en avons profité pour demander au RP Guy Bougerol de nous décrire une mission Reconnaissance:

“Dès qu’un équipage est désigné, l’observateur et le pilote, mis au courrant de la situation par le commandant, préparent la mission, à la salle de renseignements, notent les points de repère et les changements de cap.
L’équipage est prêt à partir (In Docavia n°12)

De mon côté ( il est le responsable de l’équipe développement photo) je fais vérifier le chargement et le montage du magasin pelliculaire, je prépare les élements techniques de la mission: ouverture, choix de l’écran, vitesse d’obturation; l’observateur sait quel temps d’espacement, entre chaque prise de vues il faut afficher sur le poste de commande.
L’”aérophote” GR - Appareil 13X18 à main semi-automatique à chargeur de 200 vues sur film. (In Docavia n°12)

La mission est minutée. En général, le temps que me donne l’équipage est exact. Parfois, il y a du retard, mais assez peu...Parfois, la mission ne revient pas; cela n’arriva qu’une fois...

A la Section Photo, Mauron, mon sergent-chef, fait achever la mission précédente et surveille le ciel.
Voiçi l’avion. Mauron se précipite en voiture et ramène le magasin impressionné. Dix minutes après, Poisson me présente une bande développée.
Vite, à la sécheuse électrique. Les premiers vingt-cinq mètres, -la pellicule en compte cinquante- sont secs au bout de quarante minutes.

Aussitôt, à la salle de dessin, l’observateur identifie sa mission, en indiquant sur un calque l’itinéraire qu’il a suivi. Les dessinateurs, armés d’un petit calibre figurant, à l’échelle de la carte dont nous nous servons, la 200.000°, la surface couverte par chaque cliché, en portent la mesure exacte sur le calque.
La deuxième bande est sèche. La première part au tirage.
L’usine travaille à plein. Les épreuves développées, lavées et séchées arrivent à la salle de dessin par petits paquets. Je cherche sur chaque photo les renseignements nouveaux, les marquant à l’encre rouge.

Voiçi la mission exploitée. Le paquet des photos est prêt à partir au GQG. Là aussi, il faut faire vite. S’il n’est pas trop tard , un avion de liaison les emmène... La nuit, je pars avec un de mes hommes, en 202, les livrer à domicile.
Les photos ( In Icare n°59)

Et, chaque jours, il nous faut ainsi exploiter une ou plusieurs reconnaissances.Ce qui peut représenter jusqu’à plus de 1.700 photos...”
( In “Ceux qu’on n’a jamais vus” R.P. Guy Bougerol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Lun 21 Nov 2005 - 12:03

21 novembre 1939:
Beau temps , froid.

Six MS406 du I/3 ont profité d’une patrouille à haute altitude (7.500 m) pour tester armes et matériels de communication air-sol. Le résultat est consternant: un avion sur les six a pu être compris du sol, et canons et mitailleuses ne fonctionnent pas!

Les ZOAN et ZOAE ont établi sur l’axe Longwy-Belfort sept secteurs de couverture à priori, mettant en oeuvre les groupements de chasse 22,23,et 24, les 2 escadrons de L’AASF et les Potez 631 de l’escadrille de guet I/16.

Le sergent Salès du GC II/5 remporte sa quatrième victoire en descendant à Eischeville un Do 17 de la 3 (F)/22 basée à Coblence.

Victimes de six Curtiss du II/4, deux Me 109 se sont écrasés en flammes dans leurs lignes dans la région de Saverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Lun 21 Nov 2005 - 21:20

22 novembre 1939:
Deux cent trois sorties de destruction ont été réalisées au cours de cette journée, avec les résultats suivants:
Un Do17 probable, endommagé par le GC III/2 au dessus de Cambrai.
Un Heinkel 111 de la 2 (F)/122 à Thorout (Belgique) par des Curtiss du I/4 et des Hurricane de l’Air Component.
Un Do 17 dans ses lignes à Mooswald par quatre Morane du II/7.

Le GC II/4 a perdu le sergent Saillard tué à Phalsbourg sur Curtiss n°65 par l’Oberleutnant Helmutt Wick de la 3/JG 2.

Sonné en combat, un Me109 de la 2/JG 51 s’est posé presqu’intact sur le terrain de Strasbourg-Neuhof, Feldwebel Kloimuller prisonnier.

Deux appareils de la 2/JG 51 ont été abattus par la DCA à Hatten et Haracourt, pilotes tués.

Six MS406 du I/3, aidés par deux pilotes du GC I/3, ont engagé des Bf109 du I./JG 76 : deux victoires, pas de perte.Un des Bf109 s’est posé intact. Pilote et appareil ont été pris.

(In "je sais plus" il me semble que c'est dans un Aérojournal... Désolé)

(In "je sais plus" il me semble que c'est dans un Aérojournal... Désolé)

Une patrouille simple du II/7 , S/Lt Gabriel Gauthier, A/C Valentin et St Lamblin,a attaqué un Do17P de la 4.(F)/121 à la verticale de Mooswald. Le Dornier, qui avait beau fumer et perdre de l’altitude, a réussit à filer.

Un potez du GR II/33 a effectué une mission photo à 9.800m avec le lieutenant Chery, observateur détaché du 507ème Régiment de Chars d’assaut, lieutenant Sagon, pilote, et l’adjudant Paris, mitrailleur. L’avion , tiré par la Flak et attaqué par une patrouille de Me109, s’est posé endommagé mais équipage sauf à Nevers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tex Hill
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8109
Age : 60
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Lun 21 Nov 2005 - 22:05

Petite précision sur le "1 Blanc" de Mike.

Le 22 novembre 1939 vers 16 heures, par un temps gris et froid, un Messerschmitt Bf 109E apparaissait au-dessus de Woerth (Bas-Rhin). L’appareil, volant à environ 200 m fut pris à partie par les mitrailleuses au sol. Avec beaucoup d’adresse, le pilote posa son avion dans un verger au sol assez inégal. Le Bf 109 était parfaitement intact, et il ne fait aucun doute qu’il s’agissait d’un atterrissage volontaire ; le pilote s’étant tout simplement perdu tout en se croyant "chez lui", c’est à dire dans ses lignes. Ce qui explique aussi qu’il n’ait pas immédiatement tenté d’incendier son appareil.
Le pilote, un Oberfeldwebel dont l’histoire ne retînt pas le nom, fut arrêté assez rapidement. Il portait une Croix de Fer et une décoration de la Légion Condor.
L’avion portait l’insigne du II./JG 54 "Grünherz", un numéro 1 blanc et son Werknummer "1304" sur la dérive. Il était armé et approvisionné, et avait encore du carburant dans ses réservoirs.
L’Emil fut poussé sous les pommiers du verger, gardé et défendu par une DCA légère au cas d’une tentative de destruction par la Luftwaffe. Le Capitaine Rozanoff ayant estimé un décollage sur place impossible, l’avion fut démonté et transporté par camion au CEV d’Orléans-Bricy. Il fut repeint aux couleurs françaises : drapeau de gouvernail et cocardes tricolores sur et sous les ailes. Les croix noires du fuselage furent masquées, mais l’appareil conserva l’insigne du II./JG 54, son numéro 1 blanc ainsi que son Werknummer.
L’Emil N° 1304 fut ensuite convoyé en Angleterre, il reçut le matricule AE479 et il fut repeint plusieurs fois. Il ne subsista plus rien de ses couleurs d’origine.

D’après le récit de M. Deberon et M. Vinel.




le 1304 avec des croix noires...


... le même avec des cocardes tricolores.

Sources : Fana N° 18 - janvier 71

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Mer 23 Nov 2005 - 10:19

23 novembre 1939:
Une formation mixte de MS406 et Curtiss se sont heurté avec une formation de Messerschmitt d’un nouveau modèle ( Me109 E à moteur Daimler-Benz 601 ). Ceux-ci se jouèrent de nos pilotes. Leur vitesse était supérieure de plus de cent kilomètre/heure. Ils échappèrent à nos chasseurs rien que par leur vitesse.

La radio allemande vient de confirmer la chute du Do 17P à Fribourg. La victoire est donc confirmée pour nos pilotes du II/7. C’est la première victoire du Groupe!

Deux patrouilles légères du II/7 ont attaqué un Do, mais celui-ci a réussit à leur échapper.

Un Heinkel 111 de l’état-major du I/KG 53 s’est écrasé à Macker victime de Curtiss du II/5 et de trois Hurricane du Sq. 1 .

Abattus à Raucourt, Vienne-la-Ville, Hageville et Ecury-sur-Coole, quatre Dornier 17 se sont inscrits au tableau de chasse Britannique.

Trois autres Do 17 ne rejoindront pas leurs bases: un a été incendié à Cotebrune par le II/3, un autre a été contraint de se poser à Bras-sur-Meuse par le III/6, et le dernier s’est écrasé à Sancy-le-Haut, endommagé tout d’abord par le capitaine Accart du I/5 et probablement fini par des Hurricane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Dim 27 Nov 2005 - 18:32

27 novembre 1939:
Les russes annoncent qu’un pacte de non-agresion vint d’être signé avec la Finlande. Mais il ne l’est pas avec le gouvernement usurpateur d’Elsinki, ni avec le maréchal réactionnaire Mannerheim, président d’une prétendue république finlandaise! Il l’est avec le gouvernement légitime du patriote Kuusinen, que l’URSS a intallé provisoirement dans une petite ville proche de la frontière. Ce gouvernement lui-même , demande aux Russes d’intervenir pour libérer la Finlande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tex Hill
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8109
Age : 60
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Dim 27 Nov 2005 - 18:54

Il n'avait vraiment honte de rien, le Kamarad Staline !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Dim 27 Nov 2005 - 18:59

C'était un VRAI politique, Lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Lun 28 Nov 2005 - 11:53

28 novembre 1939:
Deux Morane du II/7, pilotés par le capitaine Roy et le sergent Grimaud(?), ont pris feu en vol, obligeant leurs pilotes à sauter en parachute. On ne connait pas l’origine de ces accidents.

Une aventure de l’adjudant Baptizet:
“ Il y a maintenant trois mois que nous sommes içi. La forme n’est pas bonne; sinusite chronique et le froid n’arrange rien.
6h45: Le commandant d’escadrille (lieutenant Vinçotte) m’envoie chercher par un chauffeur. Lorsque j’arrive au P.C., il est déjà prêt; je revêt rapidement mes effets de vol.
Nous devons ensemble exécuter une mission un peu particulière: accompagner en vol un Me109 posé à Strassbourg le 24 novembre, qui sera piloté par le capitaine Rozanoff. Décollage. Il fait mauvais temps sur les vosges. Nous volons bas.
Arrivée au dessus de Strasbourg. Il fait beau sur le Rhin. Il n’y a rien de suspect de l’autre côté. J’essaie mes mitrailleuses face à l’est. Tout fonctionne bien. A l’heure prévue, le Me109 décolle; nous le coiffons et partons tous trois en direction de Toul.
Pendant le trajet, nous faisons, le lieutenant Vinçotte et moi, l’étude de la silhouette du Me109 sous différents angles, pour bien en connaître différents détails. Nous rapprochant de Toul, nous nous resserrons sur le Me109 qui occupe la position du chef de patrouille. Nous sommes ses ailiers. Le lieutenant Vinçotte à gauche, moi à droite. Nous piquons ensemble sur le terrain de Toul; arrivés au ras des bâtiments, le lieutenant Vinçotte dégage vers la gauche en montant. j’en fais autant vers la droite et perd de vue le Me alors que j’aurais dû le voir filer au ras du sol, en ligne droite, ensuite cabrer comme au cours de la dislocation normale d’une patrouille simple. Je donne quelques coups de botte à gauche et à droite pour essayer de le voir; mais rien. Je met plein gaz et monte. C’est alors que débouche sous moi une masse grise.
C’est le Me en position de vol sur le dos. Au passage, il est touché par deux pales de mon hélice qui amorcent le sectionnement du fuselage un peu en avant de la roulette de la queue. L’empennage est alors arraché complétement. Le Me continue un genre de tonneau, tombe au sol sur le dos et prend feu. Le capitaine Rozanoff a pu s’éjecter en parachute. Il est indemne, quelques contusions.
Ne constatant rien d’anormal quant au fonctionnement de mon moteur, je reste en l’air pendant que les secours s’organisent. Ensuite, je me pose: dégâts à mon appareil: deux pales d’hélice tordues et mon moteur ne vibrait pas.
Cependant, je ne peux pas repartir ainsi.
Je rentre à Xaffevilliers à 15h à bord d’un avion estafette(Potez 63).”

(In “ICARE” n° 53)

La 54ème escadre (bombardement) actuellement basé à Salon-de-Provence vient de toucher son premier Breguet691, soit deux mois et demi après le début de la guerre.(Icare n°87)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Mer 30 Nov 2005 - 21:43

30 novembre 1939:
L’armée soviétique attaque la Finlande!
A 6h50 les soviétiques ont déclenché un intense barrage d’artillerie, à la suite duquel les troupes ont commencé d’avancer (8h00). Divers bombardements ont eu lieu, et plusieur bombes sont tombées sur les habitations à l’ouest de la capitale, faisant 91 civils tués, 36 blessés graves et 200 blessés legers.


( In "Batailles aériennes" (??))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Jeu 1 Déc 2005 - 14:26

1 decembre 1939:
Nos unités alignent:
MS406..................................254 appareils
Curtiss H75.............................89 appareils
Bloch 151................................16 appareils
Bloch152..................................48 appareils
Potez 630...................................3 appareils
Potez 631.................................84 appareils
Potez 637.................................34 appareils
Potez 63.11..............................40 appareils
Lioré-et-Olivier 451..................19 appareils
Breguet 691................................5 appareils

Total.........................................592 appareils

Bilans des opérations du mois:
-Pour la chasse : 1.548 missions de guerre , 20 victoires,6 avions perdus ( 2 MS406 + 3 CurtissH75 en combat aérien, 1 MS406 non rentré de mission )
-Pour le renseignement : 379 missions, 7 avions perdus ( 2 Potez637 + 2 Mureaux abattus en combat aériens ; 1 Bloch200 + 1 Potez637 abattus par la flak)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Ven 2 Déc 2005 - 10:11

2 décembre 1939:
Une note de service détermine la liste du personnel du GC I/3, quelques pilotes (sous-lieutenant Potier, Adjudant Octave, sergent-chef Barberis, sergent Caussat) sous les ordres du capitaine Challe, qui doit faire mouvement sur Orléans-Bricy pour tester le nouveau chasseur, le Dewoitine 520, futur appareil de dotation du GC I/3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Ven 2 Déc 2005 - 10:17

Voiçi (enfin!) ma bibliographie. Vous verrez des chiffres entre parenthèse dans le texte, ils font référence aux livres ou revues de cette liste.

1- ICARE n°53 1939-40/ La drôle de guerre
2- ICARE n°54 1939-40/La bataille de France vol I: La chasse (1°)
3- ICARE n°55 1939-40/La bataille de France vol II : La chasse (2°)
4- ICARE n°57 1939-40/La bataille de France vol III: Le bombardement, la reconnaissance
(5)- ICARE n°59 1939-40/La bataille de France vol IV : La reconnaissance et les GAO
6- ICARE n°74 1939-40/La bataille de France vol VII : L’aéronautique militaire Belge
(7)- ICARE n°87 1939-40/La bataille de France vol XI : L’aviation d’assaut la 54° escadre (2° )
8- ICARE n°94 1939-40/La bataille de France vol XII : L’aviation d’assaut la 54°escadre (3°)
9-ICARE n°145 1939-40/La bataille de France vol XVI : La chasse (3°)
10-ICARE n°156 1939-40/La bataille de France vol XVII : La chasse (4°)
(11)L’aviation de chasse française 1918-1940
Jean CUNY & Raymond DANEL
DOCAVIA n°2 / ed. LARIVIERE
(12)Le Dewoitine D.520
Raymond DANEL & Jean CUNY
DOCAVIA n° 4 / éd. LARIVIERE
(13)L’aviation française de bombardement et de renseignement ( 1918-1940)
Raymond DANEL & Jean CUNY
DOCAVIA n° 12 / éd. LARIVIERE
(14)Les avions Dewoitine
Raymond DANEL & Jean CUNY
DOCAVIA n° 17 / éd. LARIVIERE
(15)Les moteurs à piston aéronautiques français ( tomes 1 et 2)
Alfred BODEMER & Robert LAUGIER
DOCAVIA n° 24 & 25 / éd. LARIVIERE
(16)Dewoitine D 520
DTU
(17)La guerre aérienne(1933-1945)
Patrick FACON
DOCAVIA n° 49 / éd. LARIVIERE
(18) La seconde guerre mondiale (tomes 1 & 2)
Raymond CARTIER
LAROUSSE/PARIS-MATCH
(19) Ceux qu’on n’a jamais vus
R.P. Guy BOUGEROL
Lieutenant observateur de réserve au 2/33
Aumônier de l’air
Ed. ARTHAUD
(20) Le temps des cocardes
Pierre SALVA
Les éditions du PANTHEON
(21) Chasseurs en vue On attaque!
Colonel A.A. LEGRAND
éd. Jacques GRANCHER
(22) Chasseurs du ciel
Capitaine ACCART
éd. ARTHAUD
(23) Dans le ciel de France
E. SEVERAC
éd. CIEUX COLLECTIONS
(24) Misère et grandeur de notre aviation
Lieutenant-Colonel LANGERON
éd. BAUDINIERE
(25) On s’est battu dans le ciel
Capitaine ACCART
éd. ARTHAUD
(26) Batailles dans le ciel
Marcel MIGEO
éd. COLBERT
(27) Aérojournal n° 43 : Le Potez 63.11 au combat
(28) Avions n° 142 : GC II/7 Les exploits d’un groupe de chasse en 39-40
(29) Aérojournal Hors-série n° 8 : les avions français au combat Le Dewoitine 520 au combat
(30) Avions Hors-série n°14 : GC I/3 Les rois du Dewoitine
(31) Aérojournal n°40 : Dewoitine D.500-510 Le chasseur à la Française
(32) Avions n°133 cahier spécial Le curtiss H-75A en 39-40
(33) Batailles aériennes n°32 La guerre d’hiver 1939-1940: Staline attaque la Finlande
(34) Avions n°143 : Les exploits du GC II/7 en 1939-1940
(35) Batailles aériennes n°18 : Le GC I/2 dans la campagne de France (2°)
(36) Historia magazine n°254: Sedan: Les blindés à l’assaut.
(37) Historia magazine n°252: Les parachutistes en Hollande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Lun 5 Déc 2005 - 10:12

4 décembre 1939:
Quatre appareils du I/3 se rendent à Orléans.
Le capitaine Challes a la surprise de constater que les dewoitine ne sont pas là et que rien n’a été organisé pour lui permettre de faire son travail!

5 décembre 1939:
Le reste du GC I/3 décolle pour Orléans.
Depuis le mois de septembre, le GC I/3 a fourni 486 sorties de guerre pour un total de 920 heures de vol durant lesquelles l’ennemi a été recontré à 23 reprises, six Me109 ont été détruit, deux pilotes ont été tués en combat aérien, aucun accident grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Jeu 8 Déc 2005 - 21:23

6 decembre 1939:
Au cours d’un vol d’entrainement, le MS406 n° 257 du sergent Caussat a eu un accident. A la suite d’une panne de moteur le sergent Caussat a été obligé de poser son avion sur la propriété de la comtesse Rosny de la Bouillerie. Une clôture de fils de fer barbelés s’est accrochée dans le train d’atterrissage et a retourné l’appareil sur le dos, heureusement sans mal pour le pilote.


(in Aérojournal ; les rois du Dewoitine)

7 décembre 1939:
Le GC I/3 fait mouvement vers Cannes-Mandelieu où il devrait échanger ses MS 406 pour des Dewoitine 520 avant la fin du mois.Le problème, c’est que les appareils d’expérimentation ne sont toujours pas arrivés à Orléans!!! Le capitaine a décidé de partir pour Toulouse voir ce qu’il en est.

Décollant de Laon-Chambry en solitaire, le lieutenant-colonel Mioche de l’état-major du groupement de chasse 23 a été tué à Verneuil-le-Petit par le mitrailleur arrière d’un DO 17.

8 decembre 1939:
L’E.M.G.A.A. a chiffré en détail le déficit en sous-officiers navigants dans les formations. Dans la chasse , il s’élève à 186 pilotes pour 597 prévus en dotation, 33 radio-navigants pour 76, et 7 mitrailleurs pour 52.
(In L’aviation de chasse française1918-1940” Docavia n°2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Ven 9 Déc 2005 - 10:33

9 décembre 1939:
Nos bombardiers Bloch 210 des 21ème et 34ème escadre ont effectué aujourd’hui, un exercice de “jalonnement d’objectif” sur le terrain de Châlon. Le “jalonnement d’objectif” consiste à éclairer avec des bombes éclairantes la cible désignée, de façon que le gros de la formation puisse bombarder à coup sûr.


Le Bloch 210
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Lun 12 Déc 2005 - 21:25

13 décembre 1939:
Les groupes de bombardement d’assaut de la 54ème escadre se sont installé à Vinon, au confluent de la Durance et du Verdon. Les pilotes s’entraineront de façon intensive à la maniabilité, la voltige, le vol rasant dans la vallée de la Durance, au saut des lignes de force,des arbres, au passage au ras ou sous les ponts, et surtout au tir au sol, bombardement en semi-piqué, aux manoeuvres de combat à basse altitude. La recherche et la découverte d’objectifs ne seront , bien sûr, pas oubliés. (Icare n°87)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Jeu 15 Déc 2005 - 21:21

15 décembre 1939:
Tout le GC I/3, à l’exception du groupe d’expérimentation, est installé à Cannes.Le terrain est situé entre La Bocca et Mandelieu, à l’ouest de l’agglomération cannoise. Le cantonnement de tout le personnel est à la mesure de la ville. Pour les officiers : hôtel “Beau Site”, pour les sous-officiers: l’”Hôtel du Golf”, et une superbe caserne claire et baignée de soleil pour les hommes de troupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Mar 20 Déc 2005 - 10:23

20 décembre 1939:
Un Potez 637 du I/33 a décollé de Saint-Dizier pour une mission de reconnaissance photographique du secteur fluvial entre Mayence et Francfort. Endommagé par des Me109 à 9.700 m au-dessus de Pirmassens, il a réussit à semer ses poursuivants en vol rasant mais a été descendu en flammes par la flak légère dans la région de Landstuhl. Trois blessés prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   Mar 20 Déc 2005 - 21:31

21 décembre 1939:

Une patrouille double du II/7 réduite à cinq appareils en protection de Potez 63-11 a engagé une dizaine de Bf109 E du I./JF54. Nos pilotes revendiquent trois Bf109, tombés aux environs de Achern et de Kaiserstuhl, mais ont perdu deux appareils.Le sous-lieutenant Gabriel Gauthier a été grièvement blessé au cours de cet engagement. Le sergent Panhard, qui a participé au combat , nous raconte:

“Notre avion photographique parcourrait son secteur le long du Rhin, côté allemand, entre Mulhouse et Vieux Brisach. Nous étions deux patrouilles à le surveiller d’en haut, d’un regard blasé. Tout à coup, je me sens frôlé sur ma droite et j’apperçois un joli petit monoplan qui me dépasse. Il portait une croix noire sur le fuselage et une croix gammée sur l’empennage. Je compris en une fraction de seconde qu’il m’avait tiré, m’avait raté, et m’avait dépassé dans son élan. Je n’eus qu’un geste imperceptible à faire sur les commandes pour poser le point lumineux de mon collimateur sur son fuselage, et appuyer sur la détente.
Il n’avait pas eu le temps de dégager par un virage rapide, et il reçut de plein fouet ma courte rafale. Un panache de fumée sorti de son moteur et il piqua vers le sol de façon désordonnée. Le pilote avait dû être tué car l’avion ne semblait plus piloté. Je l’accompagnait dans sa chute en tirant chaque fois que j’était bien placé? il allait percuter le sol au pied d’un petit volcan allemand appellé Kaiserstuhl, lorsqu’un bruit formidable éclata dans mes oreilles. Mon avion fut secoué comme un prunier, et la radio fut coupée. Je compris que je venais d’être tiré à mon tour. Tout occupé à ma poursuite j’avais négligé de surveiller mes arrières.
Afin de semer mon poursuivant, je fis au ras du sol un virage si serré que j’en eu le voile noir. Je franchis le Rhin au ras de l’eau et revins à Luxeuil en grande hâte. Lorsque je descendis de mon avion, je constatait les dégâts. L’arrière du fuselage était déchiqueté et le poste de radio qui s’y trouvait avait volé en éclats. La rafale avait labouré la palque de blindage à la hauteur de l’appui-tête, à 10 cm de ma tête!
Le lieutenant Gabriel Gauthier a connut exactement la même aventure que moi et a abattu l’avion qui venait de le dépasser. Mais un autre lui envoya aussitôt une rafale trois-quart arrière. Une balle lui fendit le crâne et il a tout juste eut la force de retraverser le Rhin , avant de s’écraser dans un champ. On l’a ramené en piteux état à l’hôpital de Luxeuil ( Il subira plusieur trépanations , mis dix mois à se remettre et rejoindra le groupe à Bizerte après l’armistice).


Un troisième Me109 a été abattu par Fraville et Lamblin.”

In ICARE n°156

Le sergent Coisneau du II/4 a abattu un Me109.

L’adjudant Baptizet de l’escadrille des “petits poucets” , après deux victoires confirmées , a été cité à l’ordre de l’armée et a reçu la croix de guerre.

Tragique erreur : Un Potez 637 du II/33 a été abattu par des Hurricane. L’appareil est tombé en flammes à Villers-sur-Meuse.Un seul rescapé, le lieutenant Sagon, visage brûlé et jambe cassée , est sauvé par son parachute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jours après jours : La drôle de Guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jours après jours : La drôle de Guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jours après jours : La drôle de Guerre
» Nos progrès de jours en jours (bis)
» jours "avec", jours "sans"
» Renault 21 GTS Ph2 1989
» NEIGE, le cheval imprévu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par périodes :: 1930 - années 1950 :: Campagnes de France et de Pologne-
Sauter vers: