AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Quelques commentaires d'époques...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hans Stresse
Sergent-chef
Sergent-chef


Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 11/02/2005

MessageSujet: Quelques commentaires d'époques...   Mer 29 Juin 2005 - 16:08

Voici quelques confidences "secrètes" d'une autorité responsable de l'époque, le général Vuillemin...

"Certaines citations tirées des mémoires de Georges Bonnet , alors ministre des affaires étrangères, illustrent parfaitement la clairvoyance de ces quelques hommes d’État et militaires ; ainsi, le Général Vuillemin, au retour d’un voyage en Allemagne, confie, à la mi-août 1938 :

« …Hélas, s’il y avait la guerre avec l’Allemagne, en quinze jours l’aviation française serait anéantie. Nous ne disposons que de vieux avions, dont la vitesse n’est pas supérieure à 300 ou 350 kilomètres à l’heure. Notre aviation est donc complètement surclassée par l’aviation allemande qui s’est assurée une vitesse moyenne de 500 kilomètres à l’heure, soit 200 de plus que la nôtre. Si la guerre éclatait et si je devais faire prendre l’air à ces avions surannés, je serais obligé de les faire diriger par mes pilotes les plus médiocres, parce qu’ils seraient hélas, certainement sacrifiés… »

Ailleurs, dans une lettre datée du 26 septembre 1938, le même général écrit :

« …Les chiffres font ressortir – par rapport à l’aviation allemande – une disproportion de forces en faveur de l’Allemagne extrêmement accusée ; en outre les performances de ces appareils (français) sont nettement insuffisantes. Il en résulte que l’armée de l’Air française ne pourra qu’avec d’extrêmes difficultés et au prix de très lourdes pertes, remplir les missions qui lui sont confiées. Il faut ajouter que les réserves de matériel dans les entrepôts, sont, à peu de choses près, inexistantes… »

Ainsi, bien avant la campagne de France, l’Allemagne, bien que pensant affronter l’armée la plus puissante du monde, est assurée de remporter une victoire totale sans se voir opposer une trop grande résistance. D’une défaite pressentie par les responsables à l’Air d’alors, les ailes françaises, mais aussi l’ensemble des structures allouées à l’aéronautique s’avancent inexorablement vers la perspective d’une défaite assurée, mais occultée. Cette défaite probable serait ainsi due d’une part – selon les dires du Général Vuillemin – à un matériel volant soit obsolète pour la quasi-totalité des appareils, soit en quantité insuffisante en ce qui concerne les modèles les plus aptes à rivaliser avec ceux d’outre-Rhin, mais aussi – et cette dernière information concerne particulièrement les ateliers de réparation – par absence presque totale de matériel de maintenance, puisque ces structures ne sont alors en majorité qu’en voie de construction."

Sans commentaire...[Pour info, ces lignes sont tirées de mon mémore de maîtrise sur les A.I.A. entre 1933 et 1944... alien2 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major


Nombre de messages : 718
Age : 60
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Quelques commentaires d'époques...   Mer 29 Juin 2005 - 17:54

Ce qui est frappant, c'est que les pilotes français n'ont vraiment pas eu l'impression d'avoir perdu la guerre( Ce qui peut se comprendre quand on voit le nombre de leurs victoires).
A lire leurs témoignages, ils étaient surtout surpris par l'avancée rapide des Allemands, et la grande majorité d'entre eux comptaient bien reprendre le combat à partir des territoires d'Afrique.

Par ailleur, en 38, c'était vraiment la cata question matériel, mais ça devient nettement moins le cas un an après, et au début de 40 l'armée de l'air commencait à posseder quelques appareils corrects, mais "trop peu et trop tard" angry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bronsky
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Quelques commentaires d'époques...   Lun 7 Aoû 2006 - 8:10

Hans Stresse a écrit:
"Certaines citations tirées des mémoires de Georges Bonnet , alors ministre des affaires étrangères, illustrent parfaitement la clairvoyance de ces quelques hommes d’État et militaires ;
Un détail tout de même: Bonnet faisait partie de ceux qui cherchaient à tout prix à éviter la guerre, qui recherchaient un accord avec Mussolini et qui étaient prêts à des concession suffisantes pour poursuivre la politique "d'apaisement" de Hitler.

Dans la mesure où l'histoire a amplement démontré la faillite morale et surtout intellectuelle de ce camp (Hitler voulait la guerre, ce n'était pas un politicien respectable susceptible d'être amadoué), un type comme Bonnet était l'équivalent de Laval sur le plan des idées politiques. Son rôle sous Vichy a été moins important naturellement, ce qui lui a permis de mourir dans son lit (cf. sa bio). Mais il avait quand même un grand besoin de justifier ses positions dans ses mémoires. On y voit donc, comme dans d'autres ouvrages sur la période comme le plus connu "60 jours qui ébranlèrent l'Occident" de Benoist-Méchin une utilisation intensive de tout ce qui pourrait le faire passer pour un prophète.

La thèse de ces gens-là, qui sera celle de Vichy, c'est que la France a été folle d'entrer en guerre et que cette folie - comme les Français avaient décidé "tiens, allons envahir l'Allemagne" - avait été inspirée soit par de perfides Anglais de la City, soit par des traîtres nationaux, juifs dans les deux cas cela va sans dire...

Hans Stresse a écrit:
ainsi, le Général Vuillemin, au retour d’un voyage en Allemagne, confie, à la mi-août 1938 :
...s'est fait mener en bateau par Göring qui lui a montré en boucle plusieurs fois la même unité aérienne, ce dont tous les responsables allemands se gausseront dans leurs mémoires respectives par la suite.

Vuillemin a entièrement raison de faire remarquer qu'au moment de Munich il n'y avait pas d'avions français modernes (de mémoire et sans vérifier: une demi-douzaine de Morane-Saulnier 406, probablement pas tous opérationnels, plus quelques Bloch 131, le gros de la chasse étant constitué de Dewoitine 500/501/510) et que l'armée de l'Air ne ferait pas le poids face à la Luftwaffe. Sa vision apocalyptique d'une Allemagne capable de raser Paris et autres grandes villes après avoir détruit l'aviation française en quinze jours est en revanche totalement exagérée, c'est là qu'il s'est fait bluffer par les Allemands.

L'attitude de Vuillemin a, selon la plupart des témoignages, pesé d'un grand poids sur la décision de Daladier d'aller à Munich.

Hans Stresse a écrit:
D’une défaite pressentie par les responsables à l’Air d’alors, les ailes françaises, mais aussi l’ensemble des structures allouées à l’aéronautique s’avancent inexorablement vers la perspective d’une défaite assurée, mais occultée.
En 1939, on n'est plus dans la "défaite pressentie". Le redressement est engagé, il n'est encore que partiel et Vuillemin en est très conscient, mais il annonce tout de même à Daladier que l'époque où le pronostic était "on va se faire balayer en deux semaines" est révolue. Comme Gamelin, il dit qu'on peut entrer en guerre, qu'on est inférieurs mais que c'est jouable. Comme Gamelin, il annoncera à Riom et dans ces mémoires qu'il n'a pas vraiment dit ça, qu'il a dit qu'en fait l'aviation était prête si la production tenait ses promesses (ce qu'elle n'a pas fait) etc. Mais c'est de l'excuse a posteriori: tous les plans de production étaient en retard depuis au moins 5 ans en septembre 39, Vuillemin était donc bien placé (ou aurait dû l'être) pour savoir que les chiffres annoncés n'avaient que très peu de chance d'être réalisés.

Il a annoncé qu'en septembre 1939 l'aviation française partait en infériorité mais qu'on pouvait vivre avec. Et d'ailleurs il avait raison, à mon avis. L'aviation n'a pas été détruite par la Luftwaffe mais par la retraite du front, et par ailleurs les carences de doctrine et de commandement ont été au moins aussi graves que les problèmes techniques.

Hans Stresse a écrit:
Sans commentaire...[Pour info, ces lignes sont tirées de mon mémore de maîtrise sur les A.I.A. entre 1933 et 1944... alien2 ]
Tu n'en ferais pas passer une ch'tite copie, par hasard ? Je serais intéressé, personnellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques commentaires d'époques...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques commentaires d'époques...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques commentaires sur les transferts GP Rossi chez Yamaha
» Quelques documents d'époques mise à jour photos!
» Quelques commentaires sur ma Switchback
» Quelques (Gros) soucis méca !
» lachez vos commentaires ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par périodes :: 1930 - années 1950 :: Campagnes de France et de Pologne-
Sauter vers: