AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 l equation impossible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dundas
Invité



MessageSujet: l equation impossible   Jeu 13 Juil 2006 - 14:59

Un canon de 20mm est amplement suffisant pour abattre un bombardier lourd", estimait Ernst Udet avant le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale. "Il suffit de s'en approcher à une vingtaine de mètres pour lui porter un coup fatal"

Mais à partir de 1942, la chasse allemande se trouva confrontée à la menace du bombardier lourd quadrimoteur, contre lequel un armement encore essentiellement composé de mitrailleuses, ou même d'un seul canon de 20mm, s'avérait d'autant plus inefficace qu'il était en vérité hors de question de s'approcher à bout portant, et donc de s'exposer durant de longues secondes aux tirs de défense du bombardier.

En portant son attaque, le chasseur devait en effet tenir compte des innombrables mitrailleuses de bombardiers se couvrant les uns les autres, mais aussi de la présence de plus en plus massive, dès la fin de 1943, de chasseurs d'escorte veillant sur leurs protégés comme chiens de bergers sur leur troupeau.

Compte tenu des vitesses de rapprochement respectives (a fortiori dans le cas d'attaques frontales), et de la portée utile des canons embarqués (qui ne dépassait pas 300 ou 400 mètres), le chasseur ne disposait en vérité que de quelques secondes pour se placer à portée de tir, viser, faire feu,... et dégager en catastrophe, avant de percuter sa proie.

Le problème, c'est qu'il fallait aussi, durant ce trop bref laps de temps, mettre plus d'une dizaine de projectiles de 20mm au but si l'on voulait abattre un B17 américain, une performance qui dépassait les capacités techniques des canons de l'époque et, surtout, celles de la majorité des pilotes allemands, en particulier des plus jeunes, ayant de moins en moins d'heures de vol à leur actif avant de se retrouver jetés dans la mêlée...
Revenir en haut Aller en bas
F3v2.0
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8661
Age : 37
Localisation : Auxonne (Cote d'Or) là ou à chaque début Mars les confettis poussent dans l'herbe!
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: l equation impossible   Jeu 13 Juil 2006 - 15:48

C'est vrai, que s'approcher d'un seul bombardier américain est dangereux (ne serais ce que pour les Cow Boy dedans armés jusqu'aux dents pret à bondir) mais aller se balader dans une formation, c'est du suicide, l'arme anti bombardier qui fut la plus régulière tout long de la guerre, fut la FlaK, je citerai l'une des dernière interwiews de Cloclo "Imaginez qu'on vous entraine à tirer des pigeons d'argile durant quatre ans presque tous les jours, à la fin vous n'en manquez plus un" en avril 1945 la FlaK était plus dangereuse que la chasse

_________________
Par tous les pépins de la pomme de Newton! (Doc Emett Brown)
Half Pint: la véritable histoire de la Pink Lady
Les demoiselles de Creil Les B-17 de l'IGN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyingfortress.canalblog.com/
seb le guillou
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 661
Age : 34
Localisation : dijon
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: l equation impossible   Jeu 13 Juil 2006 - 22:57

en 1940 la flak etait plus dangeureuse que la chasse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: l equation impossible   Jeu 13 Juil 2006 - 23:07

pas la flack anglaise en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
seb le guillou
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 661
Age : 34
Localisation : dijon
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: l equation impossible   Jeu 13 Juil 2006 - 23:26

La flack est allemande Dundas pour le reste on parle de DCA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: l equation impossible   Jeu 13 Juil 2006 - 23:33

c est pareil tu chipote la clostermann parle bien de dca en parlant des allemands
Revenir en haut Aller en bas
Tex Hill
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8109
Age : 60
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: l equation impossible   Ven 14 Juil 2006 - 0:35

La DCA la plus dangeureuse était la DCA américaine,.... pour les pilotes alliés.....

Comme racontait Mike à propos de la drôle de guerre : "l'ennemi, c'est l'avion, quand on en voit un, on tire !...."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tubs
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 737
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 15/09/2005

MessageSujet: Re: l equation impossible   Ven 14 Juil 2006 - 1:16

seb le guillou a écrit:
en 1940 la flak etait plus dangeureuse que la chasse....

Non, l'Armée de l'Air en mai et juin 1940 à perdu au combat plus de 2 appareils sur 3 face aux avions ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tex Hill
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8109
Age : 60
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: l equation impossible   Ven 14 Juil 2006 - 1:32

Tubs a écrit:
Non, l'Armée de l'Air en mai et juin 1940 à perdu au combat plus de 2 appareils sur 3 face aux avions ennemis.

Effectivement si la FlaK de 1940 était dangeureuse, celle de 1944 était redoutable.
Il suffit de relire le passage du Grand Cirque où Clostermann perd 6 Tempest sur 8, en 30 secondes, lors de l'attaque d'un aérodrome.
C'était un vrai peloton d'exécution.

Pour ce qui est du canon de 20 mm, il manquait de puissance pour descendre rapidement un quadrimoteur.
C'était un peu mieux avec les 30 mm, mais il fallait encore s'approcher assez près des bombardiers, ce qui était très risqué.
La Luftwaffe pensa tenir la solution de cette équation avec le canon de 50 mm monté sur les Me 410. Ce canon avait une portée de plus de 800 m, donc hors du champ des 0.50 US, cependant à cette distance il manquait de précision, il fallait approcher à 400 m et de plus, il s'enrayait généralement au bout de 3 tirs. Pour compléter le tableau, les Me 410, bien alourdis, se fire étriller par les Mustang...
En fait, la seule solution efficace qui fut utilisée en situation réelle fut la roquette R4M. Heureusement, trop tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: l equation impossible   Ven 14 Juil 2006 - 11:34

surtout le 01/01/45 avec l operation Bondenplatte les allemands on perdu plus d avions abattu par leurs FlaK que par l aviations ou la DCA alliés

quand le mieux devient l'ennemi du bien


... faute de disposer de canons à tir ultra-rapide - qui n'arriveront à maturité qu'au lendemain de la guerre... et aux mains des vainqueurs de l'Allemagne - il ne restait de choix qu'entre augmenter le nombre de canons embarqués, ou accroître leur calibre.

Chacune de ces deux solutions avait ses avantages et ses inconvénients, ses partisans et ses détracteurs, mais aucune ne parvint jamais à résoudre de manière satisfaisante le problème posé par les troupeaux de gros bombardiers quadrimoteurs occupés à incinérer l'Allemagne.

Installer davantage de canons de 20mm conventionnels sur les chasseurs allemands augmentait certes la probabilité de mettre au but le nombre de projectiles requis (plus d'une dizaine) dans le trop court laps de temps (quelques secondes) que durait l'attaque, mais entraînait une telle dégradation du poids et de la traînée aérodynamique que le chasseur ainsi équipé devenait une proie facile pour les appareils d'escorte alliés, constamment en maraude à proximité des bombardiers.

Passer à un calibre de 30mm résolvait en partie le problème du nombre de coups au but nécessaires (une demi-douzaine en moyenne) pour abattre un bombardier, mais n'apportait en revanche aucune amélioration en matière de cadence de tir, et s'avérait encore plus pénalisant en poids et traînée s'il fallait installer plusieurs canons pour parvenir à ce résultat.

Opter pour un calibre encore supérieur - en l'occurrence un 50mm anti-char - solutionnait radicalement le problème des coups au but (un seul suffisait), mais imposait de telles contraintes de poids (600 kilos) et d'encombrement que l'avion qui l'emportait devenait aussi vulnérable à la chasse ennemie qu'un canard posé sur l'eau : la seule unité de Messerschmitt 410 bimoteur qui le mit en service fut littéralement effacée du ciel par la chasse alliée en moins de deux semaines.

Son installation ultérieure sur l'utra-rapide Messerschmitt 262 à réaction échoua également, quoique pour des raisons diamétralement opposées : cette fois, les performances de l'avion étaient telles - en particulier en virage - que l'arme s'enrayait très vite, souvent dès le premier obus...
http://diberville.blogspot.com/2005_04_01_diberville_archive.html
Revenir en haut Aller en bas
Tubs
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 737
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 15/09/2005

MessageSujet: Re: l equation impossible   Ven 14 Juil 2006 - 12:52

dundas a écrit:
surtout le 01/01/45 avec l operation Bondenplatte les allemands on perdu plus d avions abattu par leurs FlaK que par l aviations ou la DCA alliés

C'est une légende qui perdurent depuis des années, les dernier travaux de John Manrho et Ron Putz (Bodenplatte : The Luftwaffe's last Hope) ont largement démontré que les pertes dues à la Flak étaient largement exagérées.

Sur un peu de moins de 300 appareils perdus, les causes des pertes se répartissent ainsi :

DCA alliée : 47%
Chasse alliée : 23%
DCA ou chasse alliée : 5%
Flak : 5%
Accidents : 5%
Pannes techniques : 3%
Panne d'essence : 1%
Causes inconnues : 11%

Compte tenu des inconnues, la perte dues à la Flak sont sans doute un peu supérieures à 5%, soit environ 15 à 20 appareils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l equation impossible   

Revenir en haut Aller en bas
 
l equation impossible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pigeon impossible !
» bougies bloqué !!! impossible de déssérer !!!!!!!
» Impossible d'arreter l'autoradio !! batterie HS
» pb de vitre ! impossible de fermer ma portière
» Impossible de démonter ma roue arrière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par périodes :: 1930 - années 1950 :: 1941-1945 : Combats dans le ciel d'Europe-
Sauter vers: