AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Pearl Harbor et Le Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Buck D.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 70
Localisation : Calvados (14) et le Cap Orne (61)
Date d'inscription : 26/04/2005

MessageSujet: Pearl Harbor et Le Monde   Sam 20 Mai 2006 - 9:13

Chaque samedi, à partir du 13 mai, Le Monde dans son numéro daté dimanche-lundi lance une collection de 20 DVD consacrés aux jours qui ont marqué l'histoire. 6e50
DVD n°1 - samedi 13 mai daté du dimanche 14 - lundi 15 - Naissance de l'aviation & Le premier homme sur la lune.
DVD n°2 - samedi 20 mai daté du dimanche 21 - lundi 22 - L'Attaque de Pearl Harbor

ps : Sort le samedi en région parisienne et le dimanche dans la France profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIKE-89
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 718
Age : 61
Localisation : Près d'Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Lun 22 Mai 2006 - 9:18

Tu as acheté? Visionné?

C'est bon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buck D.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 70
Localisation : Calvados (14) et le Cap Orne (61)
Date d'inscription : 26/04/2005

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Lun 22 Mai 2006 - 11:25

Je l'ai acheté, et je le visionne cette semaine, je te dirai mon avis.

Pour la suite concernant de pres ou de loin l'aviation :
N°11 - Le premier vol du Concorde vers New-York.
N°13 - Hiroshima
N°16 - La catastrophe du "Hindenburg"
N°17 - L'avion espion U2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2556
Age : 67
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Mer 7 Juin 2006 - 13:40

http://plasma.nationalgeographic.com/pearlharbor/index.html

VIDEOS ET PHOTOS

Multimedia Map and Time Line: Photos, footage, firsthand accounts, and narration bring the attack on Pearl Harbor in Oahu, Hawaii, to life—moment by moment, target by target.

Searchable Archive of Survivors’ Stories: Read personal tales of heroism and disaster, find a long-lost friend, or submit your own true tale of December 7, 1941.

Pearl Harbor Ships and Planes, World War II Time Line, and More: Get the facts in easy-print form, click to related sites, and review recommended resources.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airplane.over-blog.com/
Alban
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 7087
Age : 28
Localisation : Toulon (83)
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Mer 7 Juin 2006 - 14:22

J'ai acheté et regardé ce dvd sur pearl harbor, il était plutôt intéressant même si finalement il n'apprend pas grand chose. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aviation-ancienne.fr
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2556
Age : 67
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Jeu 29 Juin 2006 - 9:12

3 novembre 1941 : Hiro Hito accepte le plan d'attaque sur Pearl Harbor.

26 novembre : Dans un total silence radio, les navires japonais qui se sont rassemblés aux Kouriles reçoivent l'ordre d'appareiller en direction de Pearl Harbor, à plus de 9 700 kilomètres.

7 décembre 1941 : Attaque japonaise sur Pearl Harbor.

8 décembre 1941 : Les Etats-Unis déclarent la guerre au Japon. Les troupes japonaises débarquent en Malaisie et attaquent les Philippines.


Chronologie du 7 décembre 1941 (0h00-13h00)
(Heure d'Hawaï = heure de Washington moins 5 heures 30)


0h00 : les sous-marins de poche japonais sont détachés et se dirigent vers la base américaine de Pearl Harbor.


2h00 : la station d'écoute de Washington commence à recevoir le message en 14 parties de l'ambassadeur Nomura.


3h57 : l'USS Condor ayant aperçu un périscope dans la rade le signale à l'USS Ward qui se met à sa recherche.


4h00 : à Washington, un avis indique que la 14ème et dernière partie du message de Nomura sera envoyée à 13 heures.


6h10 : la première vague d'assaut commence à se diriger vers son objectif.


6h30 : un kiosque est repéré à l'entrée de la passe de Pearl Harbor.


6h45 : l'USS Ward ayant repéré le sous-marin ennemi ouvre le feu.


7h05 : la station radar d'Opana, au Nord de l'île d'Oahu, repère un groupe d'avions.


7h10 : Opana confirme l'arrivée d'une formation aérienne par le Nord.


7h15 : la deuxième vague d'avions japonais décollent des porte-avions.


7h33 : un message émanant du général Marshall et mettant en garde la base américaine sur l'éventualité d'une attaque est reçu à Pearl Harbor. Il n'est pas classé comme prioritaire.


7h38 : le premier appareil de reconnaissance japonais survole Pearl Harbor et indique que la flotte américaine est au mouillage d'Oahu.


7h40 : la première vague d'assaut passe la côte nord d'Oahu.


7h53 : Fuchida lance le message "Tora, Tora, Tora". Les appareils japonais lancent leurs premières bombes.


7h58 : le commandant Logan, de Ford Island, envoie le message "Raid aérien, Pearl Harbor. Ce n'est pas un exercice.".


8h00 : les avions torpilleurs commencent à attaquer les cuirassés.


8h02 : le Nevada parvient à détruire un avion torpilleur.


8h12 : l'amiral Kimmel lance un premier message vers les Etats-Unis indiquant que la base de Pearl Harbor est attaquée.


8h50 : la deuxième vague d'assaut arrive sur Pearl Harbor.


8h55 : Ford Island est attaqué par une nuée de Zéros et de Kate.


9h45 : les derniers avions japonais regagnent leurs porte-avions. L'attaque est terminée.


11h45 : le message annonçant l'attaque imminente des Japonais arrive enfin totalement.


13h00 : Fuchida ne parvient pas à convaincre Nagumo de la nécessité d'une troisième attaque.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2556
Age : 67
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Jeu 29 Juin 2006 - 9:13

l'attaque du 7 decembre 1941 (animation)
http://www.cliosoft.fr/06_01/anim_pearl_high.htm
Traduction en français du discours de Franklin D. Roosevelt du 8 décembre 1941

"(...) Hier 7 décembre 1941 - une date qui restera marquée par l'infamie - les Etats-Unis d'Amérique ont soudain été l'objet d’une attaque délibérée par les forces navales et aériennes du Japon.

Les Etats-Unis étaient en paix avec cette nation et à la demande du Japon, des pourparlers avec son gouvernement et son Empereur étaient en cours pour maintenir la paix dans la région Pacifique. En vérité, une heure après le début du bombardement d'Oahu par les escadrilles japonaises, l'ambassadeur du Japon aux Etats-Unis et son adjoint émettaient une réponse officielle au message du Secrétaire d’État. Ils indiquaient qu'il semblait inutile de poursuivre les relations diplomatiques, mais ne proféraient aucune menace ni aucune allusion à une agression armée.

Il faut souligner que la distance géographique entre Hawaï et le Japon sous-entend que cette attaque était préparée depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Entre-temps, le Japon a délibérément cherché à tromper le gouvernement des Etats-Unis par des fausses déclarations et des messages d'espoir sur le maintien de la paix.

Allocution de F. D. Roosevelt
Bilan de l'attaque de Pearl Harbor
L'attaque japonaise est meurtrière pour les Etats-Unis. En effet, la soudaineté de l'offensive nipponne cause de nombreuses pertes en vies humaines et en matériels. Les troupes américaines, étant dans l'incapacité de riposter correctement, se font tout bonnement massacrer lors du premier assaut, et ont tout juste le temps de s'organiser lorsque survient la seconde vague de "Zéros" et de "Kate". De fait, la traîtrise japonaise joue bien évidemment en faveur des sujets de l'Empire du Soleil Levant qui ne connaissent que des pertes modérées : 64 morts, un seul prisonnier pour l'aviation, cinq sous-marins de poche et un sous-marin et son équipage pour la marine. Toutefois, le nombre de 29 avions abattus par les Américains est remarquable lorsque l'on considère la soudaineté avec laquelle ils sont attaqués.

2 403 Américains trouvent la mort le matin du 7 décembre 1941. La Marine déplore 2 008 tués, l'armée 218 et les Marines 109. En outre, 68 civils sont victimes du bombardement japonais. Par ailleurs, les 110 minutes de l'attaque visaient surtout les matériels de la rade. Tous les bâtiments stationnés ont souffert de l'offensive, même si la plupart sont réparables. Les huit cuirassés sont touchés, tandis que quatre destroyers sont endommagés, un mouilleur de mines et deux navires auxiliaires ont sombré dans le port. Pour protéger les avions du sabotage, Short les avaient fait alignés ce qui a facilité leur destruction par l'aviation japonaise. 169 appareils sont perdus, alors que 150 sont fortement endommagés.

Le port de Pearl Harbor juste après l'attaque japonaise



Il est intéressant de savoir que lorsque les Japonais regagnent leurs porte-avions, ils n'ont pas une idée précise des dégâts qu'ils ont causé. Tout au plus savent-ils qu'ils ont remporté une importante victoire. En faisant le recoupement des estimations des différentes patrouilles d'assaut les Japonais pensent avoir détruit plus de 210 avions, de 10 à 15 cuirassés et croiseurs, 16 bateaux divers et 10 hangars.

En ce qui concerne les cuirassés, les Japonais pensent avoir coulé l'USS Arizona et ont raison. Il pense avoir fait de même avec l'USS California, mais celui-ci, bien que fortement endommagé, est rapidement remis en état. Le Tennessee, le West Virginia, le Pennsylvania, le Nevada et le Maryland sont également réparés. Seul l'USS Oklahoma, touché par cinq torpilles, est démoli par les Américains. Les États-Unis ne déplorent aucun croiseur hors d'état, même si certains ont subi de nombreux dommages. En revanche, un destroyer est définitivement perdu, ainsi qu'un cuirassé d'entraînement. Tous les bateaux sont peu ou prou renfloués et réparés.

En définitive, si le bilan humain est très lourd, le bilan matériel est loin des objectifs et des prévisions escomptés par les Japonais. En outre, le fait que les Japonais aient laissé intacte la ville, et la plupart des entrepôts, facilite la reconstruction des appareils américains. Quoi qu'il en soit, il est indéniable que l'attaque du 7 décembre est une grande victoire japonaise, mais qu'en aurait-il été si Nagumo avait cédé aux requêtes de Fuchida qui demandait l'envoi d'une troisième vague de bombardiers ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2556
Age : 67
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Jeu 29 Juin 2006 - 9:14

Un jour d'infamie
Si l'attaque de Pearl Harbor a été considérée par les Américains comme un acte infâme et lâche, c'est parce qu’elle n’a été précédée d’aucune déclaration de guerre. Du reste, des négociations en vue d'éviter un affrontement avaient lieu entre diplomates américains et japonais. Ainsi, les Japonais ont laissé espérer jusqu'au dernier moment qu'une solution négociée pouvait être trouvée, même s'ils étaient convaincus du contraire depuis de nombreux mois. En effet, l'offensive du 7 décembre est depuis longtemps préparée dans le plus grand secret.

Le but premier des Japonais est de faire reconnaître par les Etats-Unis leur position sur le continent asiatique, et notamment en Chine et en Indochine, et ce de gré ou de force. Dès février 1941, des discussions s’ouvrent entre l’ambassadeur Nomura, grand spécialiste des États-Unis, et le secrétariat d’État. Le Japon tente en effet de faire admettre par Washington ses conquêtes des dix dernières années. Les États-Unis refusent, et Washington exige comme préalable à des accords entre les deux pays le retour au statu quo ante.

Devant l’échec des manœuvres diplomatiques et le durcissement des sanctions américaines après l’occupation de l’Indochine par le Japon, Tokyo décide de franchir le pas.

En août 1941, il est clair que les chances d'aboutir à une solution négociée sont faibles. En outre, et de plus en plus, les Etats-Unis se rapprochent de la Grande-Bretagne, alors que dans le même temps les relations du Japon avec l'Italie et surtout l'Allemagne semblent au beau fixe. L'invasion de l'URSS par les nazis décide les Japonais à une alliance avec Hitler. Dans les faits, les Américains refusent à plusieurs reprises les propositions japonaises, jugées intolérables. Le 26 novembre, Hull fait parvenir une note catégorique au Japon, mentionnant le retrait des territoires acquis depuis 1937.

Il semble que la décision de recourir à la force soit prise en considération dès le mois de septembre 1940. L'acceptation du plan d'attaque de Pearl Harbor et la mise en place de celui-ci se faisant dans les semaines suivantes. Du reste, c'est dès le 9 janvier 1941 que Yamamoto a remis un mémoire dans lequel il indique que la seule solution pour gagner la guerre est de détruire la flotte américaine à Pearl Harbor. L'exemple donné par les Britanniques lors de leur raid sur Tarente en novembre 1940 influe fortement sur le plan de Yamamoto. Il est certain du bien-fondé d’une attaque sur Pearl Harbor, et se garde bien de présenter son plan au prudent amiral Nagumo.

Ainsi, c’est dans le plus grand secret que le Plan Z commence à être préparé. Aucun indice sur une quelconque approche de la base américaine ne doit filtrer. Yamamoto prend les choses en mains personnellement. Il se sert, une fois les premières phases du plan mis en place, du croiseur Nagato, à partir duquel il s’aide du plan détaillé de la base navale américaine. Il dispose également d’un ouvrage, fournie par des espions, sur les modes de vie et de défense des Américains de l’île d’Oahu. En outre, Yamamoto possède les enregistrements des interceptions radios qui lui permettent de connaître précisément la profondeur du port et la liste des mouillages. Yamamoto s’entoure alors d’un groupe d’officiers fidèles et décide d’agrandir le cercle des investigations japonaises à Manille et Panama, dans l’objectif de détourner l’attention des Américains. En définitive, son plan consiste également à attaquer simultanément en Malaisie et aux Philippines.

Finalement, les Etats-Unis ne se doutent pas un instant que les Japonais les attaqueront à Pearl Harbor. Du reste, des mesures ont été prises depuis 1932 pour parer cette éventualité, et notamment la pose de filets sous-marins das la rade. Les Américains pensent pouvoir être prêt à parer toute tentative d’offensive depuis qu’ils sont parvenus à décrypter le système de codage japonais. Même si le Japon change à plusieurs reprises de système, au printemps 1941 les Etats-Unis sont en mesure de déchiffrer n’importe quel message en un temps record. Ainsi, l’ensemble du trafic diplomatique est décrypté à près de 98 %. Ces opérations d’espionnage prennent le nom de Magic.

Il semble que les Allemands préviennent les Japonais, à la fin du printemps de 1941, que leurs messages sont interceptés et décryptés. Pourtant, les responsables politiques et militaires de l’Empire du Soleil Levant ne prêtent pas une attention inconsidérée à cette nouvelle, et continuent de communiquer à peu près de la même façon, confiant en leur système. En revanche, prévenu par les Britanniques de l’avertissement allemand fait aux Japonais, les milieux militaires américains décident de prendre de plus amples précautions. Certains messages ne sont, notamment, plus communiqués à la Maison-Blanche. La veille de l’attaque, un message entre un ressortissant japonais d'Hawaï et un habitant de Tokyo est intercepté et inquiète quelque peu l’état-major de Pearl Harbor. Il y est sujet du retard dans les saisons qui perturbe la pousse des fleurs ( ! ). En fait, il ne s’agit que de deux amateurs de botaniques japonais qui s’échangent des informations (on l’apprendra à la fin de la guerre).

Ainsi, il apparaît clair aux Américains que les Japonais ne porteront pas leur attaque sur Pearl Harbor, qui est du reste située à près de 10 000 kilomètres du Japon. En outre, le système Magic de décryptage des messages les conforte dans cette idée. Au soir du 6 décembre 1941, même si le déclenchement des hostilités entre les deux pays semblent inévitables, rien ne laisse supposer que la marine nipponne est à proximité de la base américaine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2556
Age : 67
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Jeu 29 Juin 2006 - 9:14

Opération Magic

Durant la Première Guerre mondiale, les États-Unis se sont rendus compte de l’intérêt de l’interception des messages diplomatiques et de leur décodage. Depuis 1921, les services de décryptage américain tentent de percer les codes, notamment japonais. Durant les négociations du Traité de Washington, les Américains et les Britanniques lisent les messages envoyés entre Tokyo et les négociateurs japonais. En 1929, le nouveau secrétaire d’État indique qu’il abandonne les écoutes. Mais, dès 1935, les Américains reprennent le processus d’écoute et commencent à tenter de décrypter les messages diplomatiques japonais. C’est le colonel William Friedman qui entreprend leur décodage. Son équipe parvient à récupérer dans la maison de l’attaché naval du Japon les éléments pour reconstituer une machine de codage et casser le Code Rouge. Pendant deux ans, les Américains lisent les messages japonais qui utilisent cette machine.

En 1937, les Japonais changent leur système de cryptage. Pour cela, ils emploient une nouvelle machine, dite "Machine alphabétique type-97". Les Américains reprennent le travail et commencent chercher le fonctionnement de la machine, qui semble dérivée de l’Enigma Allemande. En 1940, un des membres de l’équipe de Friedmann propose une solution : il suppose que les Japonais ont remplacé les rotors d’Enigma par un switchboard, équivalent à celui d’un central téléphonique. Les Américains parviennent ainsi à recomposer ce système de clés et fabriquent des machines à décoder le système Purple. Ils savent que les clés du switchboard sont changées par rotation tous les dix jours. À partir du printemps 1941, les Américains sont ainsi capables de lire les codes japonais de manière rapide. Cette équipe du SIS, commandé par Friedmann, est placée sous le commandement des services de renseignement de la marine américaine, l’OP.-20G, sous la direction d’Alwyn D Kramer. Grâce à ce système d’écoute, les Américains sont capables de décoder, à 2 ou 3 % près, l’ensemble du trafic diplomatique japonais. Pour pouvoir exploiter l’ensemble des messages décryptés, les Américains manquent en fait de personnel, tant la quantité est importante.

L’ensemble de cette opération de décodage prend le nom d’Opération Magic. Les Américains font attention de ne pas compromettre leur système de décodage. Aussi, le passage des messages se fait souvent par la valise diplomatique. De nombreuses mesures de protection, comme la destruction des copies des messages, sont prises par les Américains.

En revanche, malgré l’ensemble du décodage des messages, les Américains ne parviennent pas à analyser totalement la stratégie japonaise, ni à prévenir l’attaque des Japonais dans le Pacifique. L’Allemagne informe le Japon que leur code est peut-être intercepté. Cette nouvelle provient sans doute de l’ambassade de Grande-Bretagne à Tokyo, qui renvoie des messages Magic sur un code connu des Allemands. Mais les Japonais estiment que leur code n’est pas cassable. Aussi, ils ne tiennent pas compte du message allemand. Suite à cette alerte, l’armée décide de prendre de nouvelles mesures pour protéger Magic et ne transmet pas tous les messages vers la Maison-Blanche. À partir de juillet 1941, les messages Magic vers les bases navales ne sont plus transmis que sur ordre express du CNO. De même, la base américaine du Pacifique ne reçoit pas sa machine à décoder Purple, ce qui lui enlève une partie des informations nécessaires à sa propre défense. À la fin de l’année 1941, les Américains disposent de six machines à décoder : deux à Washington pour chacun des services, deux en réserve, une destinée à la base de Cavite aux Philippines, et une qui a été donnée aux Britanniques, à la suite des échanges technologiques entre la Grande-Bretagne et les États-Unis. Ces échanges ont été négociés par Sir Henry Tizzard. Ce dernier a fourni aux Américains les derniers radars britanniques, ainsi qu’une machine à décoder Ultra, pour les codes Allemands.

En novembre 1940, la flotte japonaise change son système de codage, rendant l’utilisation de Magic nulle pour les codes de la marine japonaise. Le nouveau système japonais est désigné du nom de JN-25. Pour les services navales américains, recommencer à percer les codes de la marine américaine devient une des priorités essentielles. Dès mai 1941, une équipe spécifique est placée sous la direction du lieutenant Joseph Rochefort. Ce dernier parvient assez vite à décrypter les messages de routine de la flotte japonaise, notamment les affectations et les messages météorologique. Toutefois, l'analyse demeure difficile, du fait de l'important trafic diplomatique.

A. Seydoux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2556
Age : 67
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Jeu 29 Juin 2006 - 9:15

Décodage du message de Nomura

Le 7 décembre, vers 00h00, Roosevelt s’apprête à se coucher. Sur Massachusetts Avenue, les décodeurs américains attendent la fin du message qui doit être transmis à l’ambassade du Japon. Ce message est également attendu par les opérateurs de l’op.-20G, sur Constitution Avenue.

À Washington, l’amiral Nomura reçoit l’instruction de remettre un message en quatorze parties qui doit lui être transmis. Ce message doit être décodé, traduit et remis au secrétaire d’État américain Cordell Hull avant 13h00 (heure de Washington), soit une demi-heure avant l’attaque sur Pearl Harbor.

À 20h45 à Tokyo (01h15 à Pearl Harbor), l’ambassadeur américain Grew se rend au ministère des affaires étrangères japonais. Là, on lui indique que l’ambassadeur Nomura doit remettre un message de la plus haute importance au secrétaire d’État Cordell Hull, le lendemain à 13h00.

À 07h30 (heure de Washington, soit 02h00 à Pearl Harbor), la station d’écoute diplomatique de Washington reçoit la 14e partie du message japonais destiné à être présenté à 13h00 (heure de Washington) au secrétaire d’État américain. Le message est rapidement déchiffré par la station américaine. Il indique :"Le gouvernement japonais regrette qu’il soit impossible d’arriver à un accord dépendant de négociations ultérieures". Le capitaine Kramer emmène immédiatement ce message Magic vers la Maison-Blanche et le donne à l’amiral Stark. Ce dernier pense qu’il faut s’attendre à un déclenchement imminent de la guerre.

À 09h30 (04h00 à Hawaï), le capitaine Kramer revient à l’OP-20G. Il reçoit alors une communication qualifiée d’urgente et de très importante. Cette communication précise que la 14e partie du message doit être remise à 13h00, heure de Washington (soit 07h30 à Hawaï). Il y a ensuite des instructions pour détruire le matériel de codage de l’ambassade. Kramer se rend alors auprès de l’amiral Stark. Kramer pense à la possibilité d’une attaque à l’aube contre Pearl Harbor. Le chef des opérations navales estime que, avec les messages précédents, la base doit déjà être en alerte.

Dans le même temps, Bratton, chef du SIS de l’Armée, déchiffre et lit l’intégralité du message pour tenter d’en comprendre l’entière signification. Un autre message arrive dans le même temps. Il est envoyé par le Premier ministre japonais Tojo à l’ambassadeur Nomura et demande de remettre le message en quatorze parties à Cordell Hull à 13h00. Il transmet les éléments au chef d’état-major de l’armée, le général Marshall. Ce dernier n’est joint qu’à 10h30, heure de Washington (05h00 heure de Pearl Harbor). Le général Marshall arrive à 11h00 à son bureau. Il décide d’envoyer un message à Pearl Harbor : "Nous ignorons la signification exacte de l’heure limite. Mais soyez en état d’alerte maintenant". L’amiral Stark accepte que ce message soit également transmis à la Marine. En revanche, Marshall refuse l’offre de le transmettre par le réseau de la marine et choisit ses propres réseaux de transmission, alors en dérangement. Le message est confié à la RCA (ou à la Western Union Service), qui peut aller plus vite que les services normaux des transmissions. Le communiqué prévenant Pearl Harbor d’un possible déclenchement des hostilités arrive à 07h33. En outre, il n’est pas considéré comme prioritaires par la RCA. Il doit donc être transmis dans le cours de la journée au général Short.

Les éléments du message sont également transmis au Département d’État. Frank Knox, Cordell Hull et Henry Stimson sont alors en conférence. Les trois hommes discutent de la déclaration qu’il convient de faire en cas d’attaque japonaise sur Siam ou la Malaisie.

Vers 08h00 à Pearl Harbor (13h30 à Washington), l’amiral Kimmel envoie un message indiquant que la base américaine du Pacifique vient d’être attaqué par les Japonais. Après la réception du message de Kimmel, le gouvernement américain se rend compte de l’attaque sur la base navale de Pearl Harbor. À la réception du premier message, Knox n’y croit pas. Il dit : "Mon Dieu ! Ce n’est pas vrai. Il a voulu dire les Philippines". La nouvelle est confirmée quelques temps plus tard. Knox transmet ces éléments à la Maison-Blanche. Roosevelt appelle le Département d’État et demande à Cordell Hull de recevoir immédiatement l’ambassadeur Nomura.

Nomura se présente peu de temps après. Cordell Hull traite les diplomates japonais de haut et leur dit : "Au cours de mes cinquante années de carrière, je n’aie jamais vu un document aussi rempli de mensonges et de roueries infâmes".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2556
Age : 67
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Jeu 29 Juin 2006 - 9:16

- Mitsuo Fuchida

Fuchida, Mitsuo (1902-1976)

Commandant puis ministre japonais

Fuchida choisit après la Première Guerre mondiale d’entrer dans la Marine impériale japonaise. En 1921, il entre à l’Académie navale japonaise. C’est à cette occasion qu’il rencontre un autre aspirant, Minoru Genda. Les deux hommes, qui partagent la même passion pour l'aviation, entrent dans l'aéronavale.
Dans les années Trente, Fuchida devient l'un des meilleurs spécialistes du bombardement horizontal de l’aéronavale japonaise. Instructeur et chef d’escadrille, il est basé sur le porte-avions Akagi. En 1939, Fuchida est envoyé sur le porte-avions léger Ryuho. Il effectue de nombreuses missions de combat au-dessus de la Chine. C’est à cette occasion qu’il apprend également les tactiques de torpillage.

Yamamoto, qui est devenu chef de la Flotte combinée, le prend sous sa protection et en fait un de ses conseillers sur les questions aéronavales. Au début de 1941, l’amiral Yamamoto confie à Minoru Genda l’étude de l’attaque aérienne contre Pearl Harbor. Puis, le chef de la flotte combinée désigne Fuchida pour diriger la première vague.

Fuchida embarque sur l’Akagi en novembre 1941. Le 7 décembre 1941, il dirige les avions de la première vague. C'est lui qui lance le fameux message : "Tora, Tora, Tora". Il reste au-dessus de Pearl Harbor durant toute la matinée et est un des derniers à quitter le lieu des combats, après avoir constater les dégâts infligés par les bombardiers japonais.

Revenu sur l’Akagi, Fuchida demande à l’amiral Nagumo l’autorisation de lancer une troisième vague, mais Nagumo préfèrent se replier.

Fuchida reste au sein de l’aéronavale japonaise jusqu'à la fin du conflit. Il joue un rôle important dans l’instruction des jeunes recrues.

Après-guerre, il se convertit au Christianisme, puis devient ministre dans les années 1950. Il participe également au tournage du film "Tora, Tora, Tora", qui retranscrit l’attaque japonaise contre Pearl Harbor.
- Husband Kimmel
Kimmel, Husband (1882-1968
Amiral américain

Né à Henderson, dans le Kentucky, Husband Kimmel choisit d’abord l’armée, avant d'opter pour la Marine. Il sort de l’Académie navale en 1904.

Kimmel prend le commandement de la flotte du Pacifique (CincPac) le 1er février 1941. C’est le secrétaire à la Marine Knox qui le nomme, alors que 32 autres officiers amiraux sont plus méritants ou plus expérimentés que lui. Il remplace l’amiral Richardson, renvoyé par Roosevelt.

Alors que les États-Unis appuient fortement la Grande-Bretagne en guerre contre l’Allemagne, l’amiral Kimmel émet des réserves quant à l’envoi de bâtiments du Pacifique vers l’Atlantique.

Très consciencieux, il a un grand souci du matériel. Lorsque des alertes commencent à être envoyées depuis Washington sur une menace de guerre japonaise, l’amiral Kimmel prépare
son plan de riposte. S’il craint des actions de sabotage à Pearl Harbor, il ne croît absolument pas à la possibilité d’une attaque contre la principale base américaine du Pacifique.

Surpris par l’attaque du 7 décembre 1941 comme son homologue de l’armée, le général Short, l’amiral Kimmel ne peut riposter. Le 17 décembre 1941, le secrétaire à la Marine Knox le démet de ses fonctions pour le remplacer par l’amiral Nimitz.

Par la suite, huit commissions d’enquête sont formées pour déterminer les erreurs et les responsabilités du commandement américain à Pearl Harbor. En mars 1942, l’amiral Kimmel se retire de la Marine. Il demande la formation d’une cour martiale afin qu’il puisse s’expliquer sur les événements du 7 décembre 1941. La cour martiale ne peut être formé avant 1945. Kimmel attend les conclusions de la Commission d’enquête sénatoriale. Dans son rapport, cette dernière indique qu'il est coupable d’une erreur de jugement, mais qu'il n’a pas commis de fautes.

Il meurt le 14 mai 1968, à Groton, dans le Connecticut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2556
Age : 67
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Jeu 29 Juin 2006 - 9:19

- Chuichi Nagumo
Nagumo, Chuichi (1887-1944)
Militaire japonais

Né en 1887, Chuichi Nagumo entre très vite dans la Marine. Il devient un spécialiste des torpilles au sein de la jeune Marine impériale. Nagumo se révèle un officier agressif, mais pas toujours très novateur dans ses tactiques. Il occupe successivement le commandement d’un croiseur, puis d’un cuirassé.

Il prend le commandement de la 1ère flotte aérienne en 1941. C’est à ce poste qu’il commande les six portes-avions japonais lors de l’attaque contre Pearl Harbor. Après les deux premières vagues, et malgré les demandes de Fuchida, il ne cherche pas à lancer un troisième assaut.

Nagumo reste au commandement de sa flotte aérienne lors du raid contre les Indes néerlandaises en janvier 1942, puis dans l’Océan Indien en avril 1942. Il est également à la tête de la 1e flotte aérienne lors de la Bataille de Midway, en juin 1942. Ses hésitations lors de cet affrontement ont joué un rôle important dans la défaite japonaise.

En août 1942, Nagumo devient le second de l’amiral Kondo, lors de la campagne de Guadalcanal et participe à la bataille de Santa Cruz en octobre 1942. Après cette défaite, il est démis de ses fonctions.

Nagumo est alors nommé commandant des forces sur l’île de Saipan, dans les Mariannes. Il se suicide le 6 juillet 1944, après que les Américains aient pris l’île


- Franklin Delano Roosevelt
Roosevelt, Franklin Delano (1882-1945)
Président des Etats-Unis d'Amérique

Franklin Delano Roosevelt est considéré comme l'un des trois ou quatre plus grands présidents des Etats-Unis par ses compatriotes.

C'est assurément celui qui a occupé la plus haute magistrature de l'Etat le plus longtemps. Réélu triomphalement à trois reprises, en 1936, 1940 et 1944, Roosevelt a tant été aimé de son peuple de son vivant que ces votes font plus figures de plébiscites que de véritables scrutins démocratiques.

Diplômé d’Harvard, Roosevelt devient avocat, avant de goûter pour la première fois à la victoire en politique en 1910, année au cours de laquelle il est élu sénateur de l’état de New York. Le président Wilson, fraîchement élu, le nomme secrétaire à la marine.

En 1920, FDR est candidat à la vice-présidence sur le ticket démocrate qui est battu par Harding. L’année suivante, il est frappé par la maladie. La poliomyélite le paralyse partiellement des membres inférieurs jusqu’à la fin de sa vie. On le croit alors fini pour la politique. Pourtant, il parvient à se faire élire gouverneur de son état en 1929.

Lorsqu’il se présente à l’élection présidentielle de 1932, son programme est vague. En définitive, aux yeux des Américains, il représente la réponse à la crise. En effet, Roosevelt promet de " tenter " quelque chose, et propose un programme baptisé New Deal. Face à l’attentisme d’Hoover, le candidat démocrate est très largement élu. Dès avant sa prise de fonction, le président élu commence à mettre en place les réformes du New Deal qui doivent permettre aux Etats-Unis de sortir de la crise. Grâce à ces réformes audacieuses dans de nombreux domaines, mais également à une conjoncture plus favorable, l’économie américaine parvient à redresser la tête aux alentours de 1936. Pourtant, elle connaît une rechute dès l’année suivante, et ne parvient pas à retrouver son niveau d’avant 1929. Conscient des problèmes et des dangers liés à la mise en place et à l’essor des dictatures en Europe, FDR tente de mobiliser une opinion neutraliste et pacifiste à la cause des démocraties européennes, mais sans succès. En outre, lorsqu’il entend mener une politique plus internationale, il se heurte à la majorité isolationniste du Congrès.

Toutefois, il parvient à faire adopter la loi Cash and Carry en réponse aux actions belliqueuses de Hitler et de l’Allemagne. Il continue son travail de sape, qui consiste à faire prendre conscience à ses concitoyens du bien-fondé d’un soutien à la Grande-Bretagne. Réélu triomphalement pour un troisième mandat en 1940, il fait adopter la loi Lend and Lease pour venir en aide à la Grande-Bretagne. Il lui semble que l’entrée dans le conflit de son pays est inéluctable. Le 14 août 1941, il signe la Charte de l’Atlantique avec Churchill.

Le 7 décembre 1941, l’attaque surprise de Pearl Harbor lui fournit le prétexte pour faire changer d’avis le Parlement, et précipiter son pays dans le second conflit mondial. Si d’aucuns ont tenté de faire porter une part de responsabilité au président dans l’attaque de la base navale américaine, il semble clair qu’il n’était en fait au courant de rien. Son discours du 8 décembre 1941 entre alors dans l’histoire. Il mène son pays vers la victoire en prenant toutes les mesures nécessaires au Victory Program. Aux côtés de Staline et de Churchill, il est, après les conférences de Téhéran et de Yalta, celui qui décide du sort du monde d’après-guerre.
Malheureusement, FDR ne peut tenir jusqu’au bout de son mandat et décède, en avril 1945, rongé par la maladie et avant même que la guerre contre le Japon soit définitivement gagnée, laissant le soin de porter le coup fatal à son successeur, Harry Truman. Il demeure l’un des présidents les plus aimés et les plus respectés de l’histoire américaine.

- Walter Short
Short, Walter (1880-1949)
Général américain

Né en 1880, Walter Short entre dans l’armée américaine en 1901. Officier, il supervise une partie de l’entraînement des troupes américaines envoyées en Europe durant la Grande Guerre.

Après le conflit, il devient l’assistant du commandant de la base militaire de Fort Benning, puis accède au grade de général de brigade en 1936. En 1939, le général Short prend le commandement de la 1er division d’infanterie.
Le 8 février 1941, Short est nommé commandant des forces terrestres américaines à Hawaï. Ce commandement implique la direction de l’ensemble des éléments de l’Armée de terre, ce qui comprend alors l’aviation (l’aviation américaine ne devient indépendante qu’en 1947 ). Sur place, il se révèle un bon gestionnaire et fait attention aux dépenses de munitions et à la discipline des troupes. Lorsque les premiers messages de Washington évoquent la possibilité d’une guerre contre le Japon, le général Short prend des dispositions pour éviter le sabotage. C’est ainsi qu’il donne l’ordre de parquer l’ensemble des avions américains en ligne sur les aéroports, afin de faciliter leur surveillance. Comme l’amiral Kimmel et la plupart des officiers américains, il ne croît pas à la possibilité d’une attaque japonaise sur Hawaï.
Surpris par l’attaque japonaise du 7 décembre 1941, le général Short est rendu responsable de la mauvaise coordination de la défense de l’archipel. Il est rappelé dès le 15 décembre et remplacé par le général Emmons. En février 1942, il prend sa retraite.


Comme l’amiral Kimmel, le général Short attend la formation d’une cour martiale, mais, l’état-major de l’Armée de terre ne la nomme pas avant la mort du général, en 1949 - Isokuru Yamamoto
Yamamoto, Isokuru (1884-1943)

Amiral japonais

Orphelin, le jeune Isokuru est adopté par la famille Yamamoto. Le terme de Isokuru signifie "56", chiffre de l’âge de son père adoptif.

À 17 ans, Isokuru Yamamoto entre à l’Académie navale. Il participe à la guerre contre les Russes à bord du croiseur Nisshin et prend part à la bataille de Tsushima, le 27 mai 1905, durant laquelle il perd deux doigts de la main gauche. Yamamoto suit les cours de l’école de torpilles en 1907 et 1908. Il est ensuite nommé lieutenant de vaisseau et entre à l’École supérieure de marine en 1914. En 1916, le jeune officier sert à l’état-major de la IIe flotte.

L’année suivante, il est affecté au IIe service des Affaires militaires. Brillant officier, Isokuru Yamamoto est envoyé aux États-Unis en 1919 afin de suivre les cours de l’Université de Harvard. À son retour au Japon, la Marine lui confie la direction de la base navale de Kasimuguara. Deux ans plus tard, il retourne aux États-Unis comme attaché naval. Puis, en 1929, il devient délégué japonais à la Conférence navale de Londres. L’année suivante, Yamamoto est nommé contre-amiral.

De nouveau délégué lors de la Deuxième conférence de Londres, en 1934, il tente d’obtenir la parité en matière navale avec les États-Unis. Le refus des États-Unis et de la Grande-Bretagne entraîne le retrait des Japonais des conférences.

En 1936, après le coup d’état de février, il est nommé vice-ministre de la Marine. Yamamoto est favorable à la politique d’expansion du gouvernement, mais il estime qu’une guerre contre les États-Unis serait fatale au Japon. Le 15 août 1939, il est nommé amiral et prend le commandement de la Flotte combinée, c'est-à-dire la flotte de combat japonaise. Spécialiste des actions aéronavales, Yamamoto dirige les entraînements de ses navires.

En septembre 1940, Konoye, Premier ministre du Japon, convoque Yamamoto pour lui demander conseil. Yamamoto indique que la politique japonaise ne peut que conduire à un conflit avec les États-Unis. Yamamoto indique sa vision de la guerre : "Si nous devons faire la guerre, je suis en mesure d’assurer un combat puissant pendant les six premiers mois ; mais, je ne puis répondre de ce qu’il adviendra si la lutte doit se poursuivre pendant un ou deux ans. Il est trop tard pour remettre en cause le Pacte tripartite, mais j’ose espérer que vous vous efforcerez d’éviter une guerre avec l’Amérique". Après que l’idée d’une offensive dans le Pacifique ait été adopté par le gouvernement Japonais, Yamamoto conçoit l’idée d’une attaque surprise contre Pearl Harbor. Il s’inspire pour cela de l’attaque britannique contre la base navale italienne de Tarente, le 11 novembre 1940. Il présente le 7 janvier 1941 un document appelé : "Idée préalable à la guerre" dans lequel il propose l’attaque surprise contre la base américaine. Il confie ensuite à l’amiral Onishi la direction de la planification. Ce dernier demande à son meilleur officier de l’aéronaval, Genda, la constitution du plan d’attaque.

Le 2 septembre 1941, Yamamoto convoque une conférence au Collège naval de Tokyo. Il annonce à ses subordonnés le plan d’attaque de la marine contre Pearl Harbor. Puis, des exercices combinés ont lieu, en associant l’attaque contre la base navale et les attaques simultanées des Philippines, de la Malaisie, de Wake, de Guam et de Bornéo. Les exercices montrent l’efficacité d’une telle attaque. Devant la réticence de Nagumo, Yamamoto menace de présenter sa démission. Nagumo s’incline. Le Plan n°1 prend le nom de Plan Z et est définitivement adopté par la Marine Impériale.

Le 7 novembre 1941, après les derniers entraînements, Yamamoto publie l’ordre n°2 ordonnant l’attaque de Pearl Harbor pour le 8 décembre, date de Tokyo (7 décembre à Washington). Lorsque la force d’attaque de Nagumo est à 960 kilomètres au Nord d’Hawaï, la proclamation de Yamamoto est lu aux équipages : "Le succès ou la chute de l’Empire dépend de cette bataille. Chacun fera son devoir et se surpassera"

Suite à Pearl Harbor , Yamamoto reste commandant de la Flotte combinée. Après six mois de victoire, il connaît son premier revers lors de la bataille de Midway en juin 1942. Il est tué en avril 1943 lorsque son avion est abattu lors d’une tournée d’inspection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airplane.over-blog.com/
Alban
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 7087
Age : 28
Localisation : Toulon (83)
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Sam 2 Sep 2006 - 13:58

Je voudrais une précision à propos des dégâts matériels lors de cette attaque :
les américains possédaient 8 cuirassés : Arizona, Oklahoma, West Viriginia, California, Nevada, Maryland, Pennsylvania et Tennessee. L'Arizona et l'Oklahoma ont été complètement détruits, le West Virginia également puisque on le voit très sévèrement amoché et en grande partie coulé sur cette photo :
C'est difficile de croire qu'ils aient put le réparer, comment ont-ils fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aviation-ancienne.fr
F3v2.0
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8661
Age : 36
Localisation : Auxonne (Cote d'Or) là ou à chaque début Mars les confettis poussent dans l'herbe!
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Sam 2 Sep 2006 - 14:18

renfloué: brèches colmatées, calles pompées... non?

_________________
Par tous les pépins de la pomme de Newton! (Doc Emett Brown)
Half Pint: la véritable histoire de la Pink Lady
Les demoiselles de Creil Les B-17 de l'IGN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyingfortress.canalblog.com/
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Sam 2 Sep 2006 - 14:29

toute la puissance americaine
colmatage des breches
pompage
et hop en cale pour reparation et re combat
les ricains devaient sortir des chantiers navals quelques 10 PA par mois je crois(faut que je revisionne les cassettes de la guerre du Pacific

et il parait que les ricains savaient depuis 1940 les plans d attaque de Pearl
Revenir en haut Aller en bas
F3v2.0
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8661
Age : 36
Localisation : Auxonne (Cote d'Or) là ou à chaque début Mars les confettis poussent dans l'herbe!
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Sam 2 Sep 2006 - 14:51

ça c'est un débat sans fin...

_________________
Par tous les pépins de la pomme de Newton! (Doc Emett Brown)
Half Pint: la véritable histoire de la Pink Lady
Les demoiselles de Creil Les B-17 de l'IGN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyingfortress.canalblog.com/
Dolfo
Caporal-chef
Caporal-chef
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Sam 2 Sep 2006 - 15:09

Vespasiano a écrit:
Je voudrais une précision à propos des dégâts matériels lors de cette attaque :
les américains possédaient 8 cuirassés : Arizona, Oklahoma, West Viriginia, California, Nevada, Maryland, Pennsylvania et Tennessee. L'Arizona et l'Oklahoma ont été complètement détruits, le West Virginia également puisque on le voit très sévèrement amoché et en grande partie coulé sur cette photo :

L'historique des cuirassés US, dont ceux présents à Pearl Harbour:

http://www.navy.mil/navydata/ships/battleships/bb-list.asp

A noter que les West Virginia, Maryland, Tennessee, California et Pennsylvania prirent définitivement leur revanche sur la Flotte Japonaise lors de la Bataille de Surigao en contribuant à écraser l'escadre de l'amiral Nishimura.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tex Hill
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8109
Age : 59
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Dim 3 Sep 2006 - 11:39

Dundas a écrit:
toute la puissance americaine
colmatage des breches
pompage
et hop en cale pour reparation et re combat
les ricains devaient sortir des chantiers navals quelques 10 PA par mois je crois(faut que je revisionne les cassettes de la guerre du Pacific

et il parait que les ricains savaient depuis 1940 les plans d attaque de Pearl

en fait 1 PA par mois, c'est déjà pas mal !
+ 1 Liberty Ship par... jour
+ 200 avions par jour
etc....

Pour le pompage des cales, ils ont fait appel à un régiment de Shadocks...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F3v2.0
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8661
Age : 36
Localisation : Auxonne (Cote d'Or) là ou à chaque début Mars les confettis poussent dans l'herbe!
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Dim 3 Sep 2006 - 12:42

ça aurait été remplis de Leffe on sait à qui on aurait fait appel....

_________________
Par tous les pépins de la pomme de Newton! (Doc Emett Brown)
Half Pint: la véritable histoire de la Pink Lady
Les demoiselles de Creil Les B-17 de l'IGN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyingfortress.canalblog.com/
Tex Hill
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8109
Age : 59
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Dim 3 Sep 2006 - 14:21

J'aurais pas été tout seul...
je vois au moins 2 autres alcooliques, lui : , et un autre plus au nord !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 7087
Age : 28
Localisation : Toulon (83)
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Dim 3 Sep 2006 - 14:43

Je prépare un article sur Pearl Harbor, puis un autre sur le raid Doolittle pour le site. En cherchant des docs j'ai trouvé ça :
http://worldwartwo.free.fr/evenements/1942/Doolittle/raiddoolittle.html
je pense que la ville bombardée s'appelle plutôt Hiroshima, et n'a pas été bombardée par des B-25 mais par un B-29... faire des dégâts pareils ça me paraît compliqué avec des Mitchell...

en y réfléchissant c'est presque honteux d'oser raconter de pareilles bêtises sur internet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aviation-ancienne.fr
F3v2.0
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8661
Age : 36
Localisation : Auxonne (Cote d'Or) là ou à chaque début Mars les confettis poussent dans l'herbe!
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Dim 3 Sep 2006 - 14:50

je le savais pas commode le Jimy mais à ce point...

_________________
Par tous les pépins de la pomme de Newton! (Doc Emett Brown)
Half Pint: la véritable histoire de la Pink Lady
Les demoiselles de Creil Les B-17 de l'IGN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyingfortress.canalblog.com/
Tex Hill
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8109
Age : 59
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Dim 3 Sep 2006 - 15:27

Costaud le Mitchell !!!.... Même avec 16....

le Hornet avec 2T, pfff....

Au début des années 30 Jimmy Doolittle avait été conseiller au Japon et les Japs l'avait décoré d'une médaille juste avant son retour aux USA.
Sur la photo du site en question, il accroche cette médaille sur l'une des bombes de son avion. Retour à l'envoyeur !...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
B17
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 24
Localisation : Dans le cockpit de mon B17G, au dessus de Besançon.
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Dim 3 Sep 2006 - 20:21

oulle ouille ouille
made in godzilla !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F3v2.0
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 8661
Age : 36
Localisation : Auxonne (Cote d'Or) là ou à chaque début Mars les confettis poussent dans l'herbe!
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   Dim 3 Sep 2006 - 20:47

bon sang quand j'y penses... il avait du cran Doolittle, tout le monde n'oserait pas faire décoller un B29 d'un Porte avion...

_________________
Par tous les pépins de la pomme de Newton! (Doc Emett Brown)
Half Pint: la véritable histoire de la Pink Lady
Les demoiselles de Creil Les B-17 de l'IGN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyingfortress.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pearl Harbor et Le Monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pearl Harbor et Le Monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pearl Harbor et Le Monde
» P40 à Pearl Harbor
» P 40 à Pearl Harbor
» 67ème anniversaire de l'attaque de Pear-Harbor
» "Les sous marins de Pearl Harbor" sur Arte hier so

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par périodes :: 1930 - années 1950 :: Guerre du Pacifique - Asie du Sud-Est-
Sauter vers: