AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Batailles aeriennes dans le ciel de Calais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dundas
Invité



MessageSujet: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   Mar 24 Jan 2006 - 15:34

je m est un carte pour pouvoir situé a peu pres les evenements
Revenir en haut Aller en bas
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   Mar 24 Jan 2006 - 16:14

Bombes sur le littoral
La journée du 23 novembre 1943 ne fut pas marqués seulement par la chute du Spitfire de Hodgkinson.Vers 13h,le quartier de l hermitage ,a Blendecques est bombarder.A moins de 1500m se trouve la fameuse carriere Maquart,de Wizerne,ou l organisation Todt construit une base logistique pour le lancement des fusées V2,sous une coupole de beton.
Le meme jour entre 14h30 et 16h30 par vagues successives les bombardiers s en prennent a Audinghen,Tartinghen,y lachant une soixantaines de bombes des maisons sont detruites.La route de la cote est coupé en deux endroit mais il n y a pas eu de victimes.
Le 25 novembre.le matin et l apres midi d importantes formations de bombardiers bombardent violemment ,par vagues successives, les communes de Marquises,Ambleteuse,Audresselles,Leubringhen,Audinghen,Leulinghen,Audembert,et Tartinghen.Plus de 300 bombes ont explosé dans la zone de libre circulation de ces localités,auxquelles s ajoutent celles tombées dans les zones militaires interdites.dix civils sont tués,une vingtaines d autres blessés.Une quarentaine de maisons detruites ou endomagées,ainsi que l eglise d Audresselles.
Affaiblir la Luftwaffe
A cet epoque,dans le but d affaiblir le plus possible la luftwaffe,en vue du debarquement projeté pour le printemps suivant ,de puissantes escadre de chasseurs,Spitfires et Typhoon,commencent a etre envoyées contre les terrains d aviation,particulierement ceux occupés par la chasse,les escadres JG2,commandé par le Major Egon Mayer,et la JG26 que commande le Major "Pips" Priller.Au gré des circonstance,s ajoutent des groupes isolés en provenance d autres escadres de chasse tel que le I/JG3,qui fait un court sejour a Lille Vendeville en novembre et decembre 1943.Les terrains autour de St omer,Cambrai,Vitry-en-Artois,sont souvent visés.Dans les inevitable combats meutriers de part et d autre,la luftwaffe perd un de ces grand cracks l'Oberstleutnant(lieutnant-colonel) Johannés Seifert,Kommandeur du 11/JG26 titulaire de 54 victoires,abattu pres de Bethune,le 25 novembre dans une collision avec un P38.Avec Galland,il avait participé activement a la couverture des croiseurs allemand echappé de Brest,qui forcerent le passage du detroit pour rentrer en allemagne en fevrier 1943.Le 26 novembre de 10 a 11 h les bombardiers sont de retour sur Bazinghen et Ambleteuse.Une quarantaine de bombes sont latguées.Un civil tué.
article 162


Dernière édition par le Mer 25 Jan 2006 - 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paddy
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 247
Localisation : Brest
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   Mar 24 Jan 2006 - 22:44

Si je ne m'abuse, Audembert et St Omer était des baes aériennes de la chasse allemande, non ?

Paddy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   Mer 25 Jan 2006 - 11:46

õui et aussi calais, guines, caffier, st inglevers,wissant etc...
Revenir en haut Aller en bas
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   Mer 25 Jan 2006 - 13:01

Les aviateurs Francais Libres paient cher le premier raid sur le bunker d Eperlecques

La premiere vague de 40 quadrimoteurs,est protegées par 48 Spitfires des escadrons neo-zelandais 485 et Francais 341,groupe Alsace,decollé de la base de Bigin Hill,ou gite la creme de la R.A.F.;et des escadrons Norvegiens 331 et 332,envolés de la base de North Weald,ces 2 derniere formation rejoignant les 2 premieres a haute altitude entre St pol et St omer.
La deuxieme vagues de bombardiers est accompagnée par une centaine de Spitfire de 8 escadrilles differentes;la troisieme vagues par 74 Spitfires de 6 escadrilles et la quatrieme par une soixantaines de Spitfires appartenant a 5 escadrilles.C est dire si l on a rameuter du monde.
Au total pour cet operation,la chasse reunis 277 Spit de 23 escadrilles.En reserve,il y a encore 4 groupes de chasse americains avec 177 appareils principalement des P47
Mouchotte disparait
Des la verticale de la cote les combats commencent.En tete de l escorte il y a les Francais du groupe "Alsace" commandé par René Mouchotte. A 18h02 il a demarré son Spitfire pour la derniere fois.Closterman,son ailier du jour,le vois fermer son cockpit:Mouchotte a endossé un pull-over blanc et une longue veste bleue d officier Francais,celle-la qui permettra l identification de sa depouille,longtemps apres en Belgique .Sil doit etre abattu aujourd hui a t il declaré il veut" finir en beauté"
Entre Marquise et Ardres le "grand cirque" commence.Tres vite ,Closterman se trouve separé de son leader.Il ajoute une palme a ca croix de guerre en abattant un FW190 sa troisieme victoires.Il a du le poursuivre jusqu au ras du sol pour le voir s ecrasé a Sercus pres d Hazebrouck.
C est alors que l on entend Mouchotte pour la derniere fois.Eloigné au cour des combats entre St omer et la cote,il est isolé du reste du groupe a droite des bombardiers.Un faible message radio recu est percu dans lequel il dit ..."je suis seul...".Un de ses chef de section Martel tente bien de le rejoindre:il ne trouve sur la mer grise qu un ciel vide ou 46 P47 arrivent un peu comme les carabinniers d Offenbach.
Six ans d enigme
Plus personne ne reverra Mouchotte vivant.Sa disparission,"en pleine gloire" demeure un mystere comme pour Guynemer ou de Saint Exupery.Longtemps,le rapport d operation laissa croire qu il a ete descendu au nord de St omer en meme temps qu un autre Francais le sergeant chef Pierre Magrot.
La mere de René Mouchotte n en croyais rien elle a qui un cauchemar avait montrer son fils se debattant en mer...Md Mouchotte avait raison.Poursuivi par les chasseurs de la JG26 " Schlageter",Mouchotte a ete abattu dans le detroit entre Calais et Dunkerque.Son corp sera rejeté sur la plage de Middelkerque une semaine plus tard.Des sentinelles allemandes le decouvrent en patroillant sur le rivage.Faute de papiers dans les vetements -la securité de sa famille restée en France etait a ce prix le corp de Mouchotte est inhumé sous la mention "inconu".
Il semble probable que Mouchotte a reussir a sortir de son avion,car l appareil engloutie n aurais pas liberer le corps.L absence de bottes de vol sur le cadavre decouvert a Middelkerque indique qu il a du les enlever pour mieux se maintenir a flot.Peut etre a t il utiliser son cannot pneumatique ou sa boué de sauvetage gonflabe avant de mourrir par noyade ou depuisement.lLa survie d un homme a la mer ne depasse pas quelques heures meme en ete.Mouchotte avait eu la fin qu il souhaitait puiqu il a ecrit dans ses carnets..."Si je doit pas survivre a cette guerre qu au moins j ai la satisfaction de tomber sous le feu de l ennemi"
L identification n intervint qu en mars 1949 apres de tenaces recherches effectuées par le capitaine Robert Noel Archer officier de liaison de la R.A.F. aupres de la commission britanique des sepultures militaire.Il eut un jour son attention attiré par un raport sur un certain René Martin,aviateur canadien enterré a Middelkerque dont la tunique portait dans sa poche interieur une etiquette de tailleur portant la mention "Adj René Mouchotte".Prospectant le proces verbal de decouverte du corps le capitaine Archer s apercut que le numero matricule figurant sur la plaque d identité attaché a la boué de sauvetage etait celui d un pilote canadien rapatrié dans son pays en 1942.On peut en deduire que Mouchotte ayant eu connaissance de ce depart s appropria cette plaque pour ce faire passer pour un canadien en cas d arrestation par les allemands.
Un autre Francais abattu
Un autre pilote des F.A.F.L nous l avons dit le sergeant chef Pierre Magrot 23 ans du groupe Alsace a ete descendu en flamme par un FW190 dans un combat sur la region de Saint Pol.Evadé de Bayonne en 1940 avec un groupe de cammarades pour continuer le combat Magrot etait arrivée a Casablanca sur un cargo Suedois.De la il prit place avec des polonnais sur un transport britanique pour Gibraltar d ou il put gagné l angleterre.Il s engagea aux F.A.F.L.apres une longue periode d instruction dans les ecoles de la R.A.F. son arrivée au groupe Alsace coincida avec la formation de celui ci le 17 mars 1943.6 mois plus tard c est avec ce groupe qu il trouve une mort glorieuse son avion s ecrasa a Houdain.
Objectif atteint
Au retour des avions en angleterre .Il fut remarqué des explosions au but sur les photos des objectifs prise au cour des passages de la premiere et la quatrieme vagues.Les reconnaissances ulterieur confirmerent que l ouvrage principal avait fort souffert.selon Mr Jean Dereudre"l objectif fut atteind ce jour la avec une precision remarquable qui ne devait guere se renouveller dans les operations futur"
Semblanr ce moquer de la D.C.A. depasser par l empleur du raid (on la reforceras considerablement les semaines suivantes) les B17 rasant le site a 4 ou 500m d altitude avait lancés 368 bombes d une tonne repartant ensuite sur l angleterre en passant a l est de Calais.3 bombardiers furent portés manquant.5 chasseurs abattus Mouchotte et Margot sont les seuls tués ,les 3 autres pilotes un neo-zelandais et 2 britanniques ayant ete capturés.
A Eperlecques le Bunker a ete detruit sur pres de la moitié de sa longueur du coté nord.Il fut estimé que les travaux serait retarder de 3 mois ou devrait etre repris ailleurs.Ces cet derniere solution que deciderent les allemands en choisisant un nouveau site a Wizernes.Les vestiges de l ouvrage d Eperlecques servirent a l installation d une usine d oxygene liquide.Toute fois on continua les travaux de l enorme bunker(100m sur 50)pour donner le change a l aviation alliée
Beaucoup de victimes
Selon Mr Julien L d Eperlecques:"plusieurs centaines de deporter employés aux travaux trouverent la mort lors de ce raid,le plus meutrier de tous (il y en auras 25 du 23 aout 1943 au 25 aout 1944)Il y eu aussi des victimes dans la populations.Les requis etaient des detenus politique francais, belges ,hollandais, polonnais,israelite,serbes,etc...ainsi que des "droits communs" et des deportés russes.Les allemands les avaient cantonnés dans un camp a Bleu Maison a moins d un kilometre du chantier.L attaque aerienne surpris les travailleurs en pleine releve de sorte que deux equipes se trouvaient rassemblées.On ne put jamais denombrer exactement les victimes,d autant que certains requis profiterent de la confusion engendrée par le bombardement pour s enfuir"
Un certain nombre de Calaisiens furent aux premieres loges lors de cat attaque:ce sont ceux qui se trouvaient dans le train Lille Calais,bloqués a proximité de la foret de Watten,pour eviter de s engager dans la zone soumise au bombardement.Beaucoup crurent leur dernieres heure arrivée!le sol s agitait comme sous l effat d un tremblement de terre qui n en finissait pas ;des colonnes de fumées montaient dans le ciel.l obscurcissant.Quelques uns ont meme vu des arbres entiers projetés dans les airs.

Robert Chaussois
article 153
Revenir en haut Aller en bas
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   Jeu 26 Jan 2006 - 13:56

L Amerique rapatrie son <boy>(2001)


L histoire est ponctué de ces drames individuels qui conferent aux plus grands evenements une dimension humaine.La decouverte,jeudi dernier,a La Longueville,du corps et des effets personnels d un pilote americain n entrera pas dans les manuels.Mais cet episode si tragique ressurgi du passé laissera sans doute longtemps un sentiment d emotion intense,tant dans la Sambre que de l autre coté de l atlantique.Les etats Unis restent en effet tres attachés a retrouver leurs "boys" porter disparus au cours du second conflit mondial.Le respect pour les fils du pays morts pour la libertée s erige toujours en valeur absolue,comme ont pu le ressentir ,hier matin,les gendarmes de Feignies et Maubeuge qui ont accueilli la delegation americaine venue chercher la depouille retrouver le semaine derniere.

Dignité
Dans leur uniforme bleu,le major Humman et le sergent Roserens,mandatés par l ambassade americaine ont probablement deja fait face a des situations d emotions tres fortes ,comme en attestesnt leurs decorations.Hier dans la cours de gendarmerie de Feignies les deux hommes affichaient surtout le soucis de redonner au compatriote decedé il y a plus d un demi siecle toute sa dignité de soldat et d homme.Mais dans leur reserve de circontance toute militaire.entrait aussi la volonté de ne pas aller trop vite en besogne.
Nous ne sommes pas certains de l identité.et une enquete approndie seras menée.Il ne sagit pas de donner de faut espoirs a une famille...a repondu le sergent Roserens aux nombreux journaliste qui etait desireux de connaitre qui etait ce soldat retrouvé.quand et comment sa vie s est achever dans un champ isolé du Nord de la France.
Examen minutieux
Le destin tragique de ce pilote suscite d autant plus l interet des medias du monde entier qu il reste largement nimbé de mystere.
Des lors les envoyés americains entreprennent l analyse des elements retrouvés d ebris d avions et effets personnels,avec une prudence extremechaque partie retrouvé seras numeroterprecise Katleen Koch consul americain a Lille.Des analyses precises seront faite pour retrouver le numero de serie.Diplomatie et recul pour ne pas brulé les etapes,pour ne pas negligé aucune piste au regard de l incertitude qui entoure l identité du pilote.
Hier matin les membres present de la delegations americaine ont d ailleur toujours tres soigneusement eviter de prononcer le nom de William W Patton.Un nom inscrit pourtant sur la plaque d identité retrouver dans le sol Longueuvillois.Mais voila :William W Patton pilote porter manquant par l armée americaine et dont le nom est mentionné dans un cimetiere militaire en Belgique etait un pilote de bombardier.Or l avion retrouvé et un chasseur Mustang P51.(Premier mystere lire apres)
Il y en a un deuxieme.Interrogé sur un eventuel accident survenu le 15 janvier 1945 <a 500m de la gare de La Longueville>comme mentionné dans la voix du nord de l epoque les representant de l US Army ne ce sont pas avancés"Nous savons que ce jour la 36 bombardier ont decollés de l angleterre en direction de l allemagne.Et les 36 appareil sont rentrer."Mais des chasseurs point de mention...Pas plus que de reponse quand a la date presumé de disparition du denomé William W Patton signalé en Belgique:que les autorités ne la connaissent pas meme approximativement.
Incertitude
Devant les incertitudes qui planent autour du cas de La Longueville,David Roath,diresteur des services funeraires a lUS Army affiche la plus grande reserveUn mystere pour nous tous"Alors que l on attendait de la venue des americains des reponses aux differentes questions ,le drame s est obscurci un peu plus .Seul l examen approfondi du corps du pilote permettra d obtenir des certitudes.
Avant un premier examen effectué par le Dr Kathleen Ingwersen,medecin legiste les ossements ont ete placé avec soin dans un petit cercueil recouvert de la banniere etoilé.Avant de rejoindre dans quelque temps la terre qui a vu naitre l aviateur.
incertitude chez les autorités americaines
IL FAUT RETROUVER LE SOLDAT PATTON
Qui est le pilote de l avion americain deterré a La Longueville la semaine derniere?La reponse pourrait etre simple et tenir en quelques mots assortis d un matricule.Ca c est la methode simple .La methode americaine est beaucoup beaucoup plus compliquée.Les restes du squelette du pilote ont ete etudie hier par une equipe de specialistes militaires venu d allemagne ets des USA qui a prevu de demeurer plusieurs jours sur place afin de rassembler le plus grand nombre d informations sur cette decouverte.
Un pilote d avion et une plaque d identité au nom de William W Patton:les autorité US refusent pourtant d associer les trois element avec certitude.
Dans les jours qui viennent les responsable US diront si les analyses complementaire(en particulier ADN)seront menée en FRance en Allemagne au US :des cheveux et des dents ont ete retrouvés dans la carcasse de l avion.
Les americains pas vraiment loquaces sur cette question expliquent qu il y a toujours plusieurs zones d ombre autour du pilote et de son appareil.Le William M Patton repertorié etait pilote de bombardier.
Or l engin deterré est un chasseur pas un bombardier.Et seul le pilote experimenté pouvait avoir acces aux commades d un chasseur.Les autorité US buttent sur ce detail et refusent d associer le nom du pilote pourtant bien porter par le disparu et repertorié dans un memorial belge, a celui gravé sur la plaque d identité retrouvé dans l avion.Ils evoquent des precedents au cours desquels des erreurs ont eté comises.
"Il arrivait parfois que les pilotes donnent l une de leur 2 plaques d identité a un camarade au cas ou il ne revennait pas.Le camarade avit pour mission d envoyer la plaque a la famille au plus vite C est une hypotese que nous envisageons" explique la delegation US
Prudence avant tout"
En outre les numeros de series des armes affectés aux soldats sont eux aussi enregistrer.Il semble donc qu une verification rapide puisse etre faite mais...il semble aussi que l arméeUS souhaite prendre le plus grand nombre de precautions avant d avancer avec certitude le nom du pilote retrouvé et d annoncer la nouvelle aux familles.
Toutefois ,des lecteurs attentifs("dont j ai fait partis) avec la collaboration efficace des archives departementale de Lille ont signalé une trace d un crash a La Longueville le 15 janvier 1945.
Un raport de gendarmerie de Maubeuge redigé par le Lieutenant Bernardeau a la date du 16 janvier 1945 precise que:A 11 h 30 le 15 janvier 1945 un avion de chasse US venant du nord s est ecrasé a La Longueville a 500 m de la gare.L appareil est enfoncé de 3 m en terre et est completement detruit .L aviateur n a pas ete retrouver.Les autorité US sont sur les lieuxce qui signifie que quelque part dans les archives US il doit bien y avoiur une trace de cet appareil et de son crash.Mais il semble que depuis le probleme du comptage du nombre de voix pour l election du president US ,la prudence soit la regle au pays de l oncle sam ultra informatisé...
Une prudence de sioux qui correspond aussi a la tres grande attentions accordée par les USA pour tout ce qui concerne la WWII.
Les veterants ou leur familles sont friands de cette periode de l histoire ou l armée US est sortie aureolé de gloire .Et ce n est pas un hazard si les deux premiers lieux connus des americains sont Paris et la Normandie.
LE DESTIN BRIS2 D UN ENFANT DU MISSOURI
L histoite de William W Patton dont l avion s est ecrasé a La Longueville,en janvier 45 se reconstitue.Mais certaines questios resteront sans reponses.
Il avait 26 ans sans doute beaucoup de charme et une certaine elegance comme le suggerent les photos conservées avec tendresse par la famille.Lorsque la vie de William Wyatt Patton s est achevée tragiquement dans un champ de La Longueville ce pilote comfirmé etait attendu par ses parents ses 2 freres er sa soeur.
Et puis plus rien jusqu a ce satané jour de janvier 46 ou Rhonda Patton a decacheté une lettre lui indiquant que son fils avait disparu un an plus tot.Et puis plus rien de nouveau...jusqu a ce que Joan Spee niece de William installé au Kansas apprene un jour dans la prese qu un avion et son pilote ont eté retrouvé dans un champ de la longueville .Sur la plaque le nom de son oncle.
Hommage en octobre
Joan Spee et son mari Harry sont venus cette semaine tres discretement a la longueville.Juste quelques heures.L emotion etait trop forte et Joan ne cherche pas le tapage.D autant que les autorités US n ont pas encore identifié formellement la depouille.Mais les raprochements entre l histoire de William et la decouverte sont evidentes...
De l autre coté de l atlantique a Arlington Texas Richard Atkins a lui aussi reagi.Historien specialiste de la 3e Scouting Force escadron auquel appartenait le soldat Patton,il est a la tete d un groupe de veterants de cette unitée que l Air Force a reconnu combattante en 1966 seulement.
"Nous allons venir a Wormingford(aeroport d ou a decollé pour la derniere fois Patton en octobre pour y faire poser une plaque a la memoire du Lieutnant Patton"explique t ilnous viendrons ensuite a la longueville.La 3e Scouting Force,force d exploitation avait ete créee en 1944 et a pour suivi ses activite de surveillance(meteo,reperagede DCA...)jusqu en avril 1945 .Ce groupe comme d autre unités identiques,etait composées de pilotes chevronnés et volontaires qui abordaient ainssi une reconversion.Voila ainsi levé le mystere evoqué il y a 15 jours par les autorités US de Patton repertorié dans la liste des pilotes de bombardiers et qui se trouvait au commande d un chasseur.
William Patton serait arrivé dans l unité en Angleterre en aout 44 .Il etait sans doute sous les ordres de Brian Booker.Le courrier recu par la famille precise que leur fils ainé etait en mission de reperage meteorologique ,a destination de Lechfeld.Le dernier contact radio est parvenu a 11h15 ,le 15 janvier 45.Le groupe de chasseur se serait alors retrouvés a hauteur de Roubaix.Troublant.Et puis comment un pilote experimenté a t il pu ce perdre dans le brouillard? Comment les helices ont elles pu se retrouvé tourné vers l avant?Enfin est ce possible que personne n est ete voir l avion quand il est tombé?Plus surprenant encore de mars 46 a juin 46 les services de recherche de l air force ont travailler dans le secteur de Maubeuge pour retrouvé les pieces des appareils abattu.Or ils n ont jamais eu connaissance d un avion tombé a la longueville.
Site internet détaillé
Mais pour Joan Spee comme pour Richard Atkins et les veterants du 3e Scouting Force la n est pas encore l essenciel.L unité veut comme les collateraux du pilote rendre un hommage a celui qui manquait tant et d abord sur son site internet.Le portrait de William W Patton rejoindra sans doute les photos de tous ces soldats de l ombre au regard si determiné.
Mais le destin tragique de ce garcon né dans une modeste ferme du Missouri ne seras pas lissé dans un recit de la WWII.Dans un petit coin du Nord de la France il a bouleversé l histoire a jamais.

ph repro "la voix du nord"
texte M K
Revenir en haut Aller en bas
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   Jeu 26 Jan 2006 - 17:27

LE PILOTE DORMAIT SOUS LE BITUME(2001)
Le "flight commander" Rogers abattu le 17 juin 1941 au dessus d Ambleteuse

Les vestiges d un crash datant de la seconde guerre ont parlé:le "flight commander" Rogers a ete abattu au dessus se d Ambleteuse le 17 juin 1941 lors d une mission sur Bethune.Il avait 23 ans
En ouvrant son journal hier matin René F a eu un choc Cet avion dont on a decouvert les vestiges lundi matin sous le bitume de la rue de Lille a Ambleteuse alors que des ouvriers installaient une conduite de gaz c etait celui dont lui avais parlé son pare Alexandre.
J etais tous juste un bebe a l epoque.Mais mon pere m as plus tard souvent parlé du crash:un avion anglais abattu par la chasse allemande.Il etait pompier volontaire et il s est donc precipité sur le lieu pour eteindre l incendie.Mais les soldats allemands se sont interposés et ont intimé lordre de ne pas eteindre l incendie.
René F est venu nous voir la demarche hesitante dans notre agence de Boulogne/mer avec des document d epoque une photo ou l on vois les restes d un avion calciné (spit ou hurri).des photocopies de photos ou l ont vois des soldats allemands tenir a distance quelques curieux.Le pilote s est tué en s ecrasant sur le sol francais? ou est il mort dans l incendie ?
"a l epoque les soldats allemands laissaient brulé dans leur carlingue sans leur porter secours.On as meme vu lors d autre crashs a Ambleteuse des pilotes anglais se fire lapider alors qu il vivait encore.
Justementquiu etait au commande de cet appareil de la chasse anglaise?René F toujours lui a egalement en sa possession des extraits d un ouvrage ecrit par un pilote francais"Bernard Duperier" il a egalement avec lui une photo et un extrait du casier militaire qui raconte sa triste fin le 17 juin.Il s agissait de Bruce Arthur Rogers le "flight commander" du 242 sq a Coltishalldont la mission ce jour la etait l escorte de bombardier qui avait pour objectif l usine chimique de Choque pres de Bethune.
Pilote emerite de la RAF Rogers s etait engagé en fevrier 1938 mobilisé aux premiers jours de la guerre il fut d abord affecté le 15 septembre 1940 au 85 sq a Castle Camps puis muté au 242 sq de Coltishallquinze jours plus tard.
Un garcon tres fin
Dans son livre en hommage au pilote francais qui avaient rejoint l angleterre Bernard Duperier ecrit
20 juin 1941 je rentre de permission de 48 h pour trouver a North Weald une atmosphere nouvelle.
Cette fois ci l offensive et declenchée.L attaque sur Boulogne /mer l autre jour n etait qu un avant signe.Hier en effet le groupe a participé a un nouveau genre de mission l escorte de bombardier au dessus de Boulogne .Ceux ci entourer d un essains de spit et hurri ont pu mener a bien leur mission jusqu au bout.Mais au cour d une serie d accrochage avec la chasse ennemi le 242 a perdu 3 pilotes dont mon commandant de flight et le squadron 56 notre voisin de terrain en a perdu 4 autres Rogers notre flight commander disparu etait un garcon tres fin et extrement bon pilote .La semaine derniere j avais un soir diner chez lui et je songe malgré moi a sa jeune epouse une russe qui attend un bebe dans quelques mois et qui sans doute maintenant abrite sa douleur solitaire dans leur petite maison si pres de ce terrain d ou il c est envolé...
Sur le document de René F il est mentionné qu il as ete inhumé au cimetiere d Ambleteuse

"le vielle equipe" de Bernard Duperier
texte de Bertrand Spiers
Revenir en haut Aller en bas
Dundas
Invité



MessageSujet: Re: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   Ven 5 Mai 2006 - 19:30

Le retour d un Dynamiteur

Au meme titre que le blockhaus d Eperlecques ou la Coupole d Helfaut Wizernes la base de Mimoyecques constituait l un des grands sites érigés par les nazis pour y dissimuler et proceder au lancement de leurs armes secrete dite de represailles destinées a aneantir Londres dans les derniers mois de la guerres alors que les armées d Adolf Hitler reculaient de toutes parts
A l aides de milliers de travailleurs forcés qu ils soient prisonniers provenant de camp de concentration ou du STO les allemands creuserent sous une colline une enorme base secrete pour y acueillir une arme redoutable baptisée V3 ou canon de Londres
Ces pieces d une longueur exceptionnelle de 127 m devaient envoyer sur Londres une pluie d obus tres speciaux ressemblant a des petites fusées

Les Briseurs de Barrages en Action
Effrayer par une tel menace Wiston Churchill ordonna en personne la destruction d un site detecté par une operation de reconnaissance aerienne des septembre 1943 Attaqués a 17 reprises la base fut finalement mise hors d etat de nuire le 6 juillet 1944 par la celebre escadrille 617 Dambuster surnomée casseur de barrage equipées des fameuse bombes "Tallboy" d un poid de 5 tonnes
Reduite a neant avant d avoir pu tirer un seul projectil sur Londres la base de Mimoyecques n en demeurais pas moins un mytere pour les britanniques C est ainsi que Churchill ordonna au Colonel Sanders de l armée canadienne d aller etudier de pres Mimoyecques.
a suivre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Batailles aeriennes dans le ciel de Calais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Batailles aeriennes dans le ciel de Calais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Batailles aeriennes dans le ciel de Calais
» Les batailles
» il se passe quelque chose de bizarre dans le ciel de givry
» Un salon de pêche dans le pas de Calais...
» Intempéries (Inondations dans le Pas-de-Calais)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum Général :: Discussions :: Général-
Sauter vers: